Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Une grève générale le 4 avril en Algérie pour dénoncer la baisse du pouvoir d'achat


Mardi 3 Avril 2018 modifié le Mardi 3 Avril 2018 - 22:10




Une coalition de 14 syndicats autonomes des secteurs de l’éducation, la santé, la Fonction publique, des télécoms et des collectivités locales vont entamer, mercredi prochain, une grève générale avec l'organisation de plusieurs rassemblements régionaux, a annoncé lundi l’Intersyndicale.

Afin de dénoncer la baisse du pouvoir d’achat des travailleurs, plusieurs syndicats autonomes vont entamer une grève générale d’une journée avec le risque de se prolonger si la satisfaction de leurs revendications n’est pas au rendez-vous, met-elle en garde.

Par cette action, l’Intersyndicale veut maintenir la pression sur le gouvernement jusqu’à satisfaction de ses revendications relatives à la suppression de la retraite anticipée et sans condition d’âge, le projet du code du travail et certaines dispositions relatives aux statuts de l’enseignant. Dénonçant la dégradation du pouvoir d’achat, les syndicats autonomes réclament la révision du régime indemnitaire et de la grille indiciaire des traitements des fonctionnaires.

Les ponctions opérées sur les salaires des médecins résidents en grève depuis le mois de décembre dernier et les salaires des enseignants grévistes du Cnapeste font partie des revendications de l’Intersyndicale.

Selon les syndicats, «l’absence de dialogue» entre le gouvernement et les travailleurs en grève depuis un moment n’a fait qu’envenimer la situation. C’est ce qui a été observé dans le secteur de l’Education où le manque de dialogue entre le Cnapeste et le ministère a replongé le secteur dans une grève cyclique de deux jours, lundi et mardi dès le 9 avril afin de dénoncer la politique adoptée par le ministère de l’Education vis-à-vis des membres du syndicat.

Même constat dans le secteur de la Santé où les nombreuses réunions crispées entre les médecins résidents et la tutelle n’ont donné aucune suite.

Cette grève générale d’une journée, prévue pour le 4 avril, risque de se prolonger si les syndicats et le gouvernement ne trouvent pas de terrain d’entente.

Mardi 3 Avril 2018 - 14:30





Nouveau commentaire :
Twitter