Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









USA : Benhammou expose à Orlando la stratégie du Maroc pour lutter contre le terrorisme


Jeudi 4 Octobre 2018 modifié le Vendredi 5 Octobre 2018 - 15:29

Le président du Centre marocain des Etudes stratégiques (CMES), Mohamed Benhammou, a exposé, jeudi à Orlando (Sud-est des Etats-Unis), la stratégie du Maroc pour prévenir l’extrémisme et lutter contre le terrorisme, soulignant l’approche "holistique et multidimensionnelle" adoptée sous le leadership du Roi Mohammed VI pour faire face à ce fléau.




Mohammed Benhammou expose à Orlando la stratégie du Maroc pour prévenir l'extrémisme et lutter contre le terrorisme
Mohammed Benhammou expose à Orlando la stratégie du Maroc pour prévenir l'extrémisme et lutter contre le terrorisme
Le président du Centre marocain des Etudes stratégiques (CMES), Mohamed Benhammou, a exposé, jeudi à Orlando (Sud-est des Etats-Unis), la stratégie du Maroc pour prévenir l’extrémisme et lutter contre le terrorisme, soulignant l’approche "holistique et multidimensionnelle" adoptée sous le leadership du Roi Mohammed VI pour faire face à ce fléau.

Cette stratégie est guidée par l’attachement du Maroc aux valeurs de tolérance, des droits de l’Homme et de l’Etat de droit, avec un engagement ferme à aller de l’avant dans des réformes démocratiques irréversibles, a-t-il souligné lors d’un débat organisé à l’University of Central Florida, sur le thème: "Le climat des affaires aux Maroc et l’environnement socio-culturel", en présence de l’Ambassadeur du Maroci aux États Unis, Lalla Joumala Alaoui.

Cette stratégie multidimensionnelle comprend des mesures préventives, proactives et réactives pour faire face à l’extrémisme violent qui incluent l’éradication, la dé-radicalisation et la réhabilitation, a-t-il expliqué.

L’approche marocaine, a-t-il soutenu, combine un large éventail de politiques qui relient l’amélioration de la situation socio-économique de la population à la capacité préventive d’anticiper le risque du terrorisme et à l’aspect opérationnel de l’action antiterroriste.

Selon M. Benhammou, les piliers de cette stratégie sont la réforme du champ religieux, la gouvernance sécuritaire, la lutte contre la pauvreté et le développement humain, et la coopération régionale et internationale.

Evoquant la réforme du champ religieux, qui est un élément crucial de l’approche marocaine de lutte contre l’extrémisme et la radicalisation, il a indiqué que, sous la conduite éclairée du Roi, en Sa qualité de Commandeur des Croyants, la stratégie nationale cherche à institutionnaliser davantage l’adhésion du Maroc à l’école Malékite Sunnite de jurisprudence islamique et au dogme Achaarite, qui sont prédominants au Maroc.

Parmi les actions entreprises dans ce domaine, il a cité la régulation des Fatwas par la création d’une seule institution qui est le Conseil supérieur des Ouléma, la réforme du ministère des Habous et des Affaires islamiques, la création de la chaîne de télévision et la radio Mohammed VI, la mise en place de l’Institut Mohammed VI de formation des Imams et de la Fondation Mohammed VI pour les Ouléma africains, ainsi que les mesures de dé-radicalisation dans les prisons.

Concernant la gouvernance sécuritaire, le président du CMES a souligné que face aux défis de sécuriser les frontières dans un contexte régional instable et pour faire face au retour éventuel des combattants terroristes, le Maroc a procédé à des réformes dans les services de police et de renseignement, notamment par la création du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), qui sert de structure de coordination entre les agences de renseignements et les forces de l’ordre.

Proximité, communication et efficience sont les maîtres mots pour le plan d’action de 2016 dans ce domaine, a-t-il dit, mettant en avant les résultats qui démontrent l’efficacité de la modernisation des forces de sécurité.

Pour ce qui est du pilier de la lutte contre la pauvreté, M. Benhammou a relevé qu’"il n’y a pas de sécurité sans développement et pas de développement sans sécurité", rappelant le lancement en 2005 de l’Initiative nationale pour le développement humain pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale et offrir les opportunités aux jeunes dans les régions marginalisées.

S’agissant de la coopération régionale et internationale, il a rappelé que le Maroc a ratifié des lois antiterroristes internationales et régionales et les a harmonisées avec la législation nationale, ajoutant que sur le plan bilatéral, le Royaume a intensifié considérablement sa coopération sécuritaire avec plusieurs de ses partenaires, ce qui a permis à nombre de pays européens d’éviter plusieurs attentats terroristes.

Il a, à ce propos, relevé que le Maroc partage avec les Etats-Unis l’engagement pour le renforcement de la lutte internationale contre le terrorisme, à travers sa participation active à plusieurs initiatives multilatérales comme la Coalition globale contre Daech, le Dialogue méditerranéen (5+5), et le Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF) dont le Royaume et le pays fondateur et le coprésident.

Au-delà des actions sur le terrain, a-t-il fait remarquer, le Maroc œuvre à déconstruire le discours extrémiste et à réorienter la doctrine religieuse vers la voie de la modération et de la tolérance. Il fournit la formation aux érudits religieux pour améliorer leur capacité à confronter l’idéologie extrémiste, sur les plans intellectuel, social et virtuel.
Jeudi 4 Octobre 2018 - 23:53

Atlasinfo (avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter