Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Turquie: 2 espions présumés des Emirats arabes unis arrêtés


Vendredi 19 Avril 2019 modifié le Vendredi 19 Avril 2019 - 16:13

Les autorités turques ont interpellé à Istanbul deux personnes soupçonnées d'être des espions des Emirats arabes unis et enquêtent sur d'éventuels liens avec le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, a rapporté vendredi l'agence de presse étatique Anadolu.




L'arrestation de ces deux individus survient plus de six mois après le meurtre de Jamal Khashoggi dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, une affaire qui a suscité l'indignation dans le monde entier.

Selon Anadolu, les deux suspects ont été déférés au tribunal vendredi où un juge devait se prononcer sur leur placement en détention préventive.

Un haut responsable turc interrogé par l'AFP au sujet de ces arrestations s'est refusé à tout commentaire.

D'après le quotidien proche du pouvoir Yeni Safak, les deux suspects ont été arrêtés lundi lors d'une opération conjointe des services de renseignement turcs MIT et la police.

Les deux individus, des ressortissants des Emirats arabes unis selon Yeni Safak, avaient récemment multiplié les contacts avec un individu placé sous surveillance par le MIT dans le cadre de l'enquête sur l'affaire Khashoggi, d'après le quotidien.

Ankara entretient des relations délicates avec l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, deux pays qui ont imposé un blocus économique au Qatar, un proche allié de la Turquie.

Après le meurtre de Jamal Khashoggi, des responsables et médias turcs ont directement mis en cause le puissant prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, dit "MBS".

Khashoggi, qui collaborait au Washington Post et dont le corps n'a toujours pas été retrouvé, était un critique de "MBS". Celui-ci nie toute implication dans le meurtre.

Après avoir dans un premier temps nié le meurtre, Ryad a avancé plusieurs versions contradictoires et soutient désormais que Khashoggi a été tué lors d'une opération non autorisée par le pouvoir.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a plusieurs fois affirmé qu'il n'abandonnerait pas l'enquête sur le meurtre de Jamal Khashoggi, déplorant le manque de coopération des autorités saoudiennes.
Vendredi 19 Avril 2019 - 16:12

Atlasinfo (Source afp)




Nouveau commentaire :
Twitter