Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Tunis : appel à une action commune pour mieux tirer profit des avantages de l'Accord d'Agadir de libre-échange


Jeudi 28 Novembre 2019 modifié le Vendredi 29 Novembre 2019 - 13:55




Tunis : appel à une action commune pour mieux tirer profit des avantages de l'Accord d'Agadir de libre-échange
Le Conseil des affaires des pays membres de l'Accord arabo-méditerranéen de libre-échange dit "Accord d'Agadir" a souligné la nécessité de concrétiser les orientations stratégiques permettant de mieux tirer profit des avantages de l’Accord, à la faveur de l'adoption de programmes et de mécanismes bénéfiques pour les milieux d'affaires.

Lors de sa 5ème réunion tenue mardi à Tunis, le Conseil a mis l’accent sur le rôle de cette structure qui représente les milieux d'affaires et qui œuvre à exploiter les avantages qu'offre l'accord d'Agadir, entrevoir et résoudre les difficultés susceptibles d'entraver la fluidité des échanges commerciaux entre les pays de ce groupement.

Les membres du conseil, présidé par Mohsen Boujbel, ont relevé l’importance d'intensifier les réunions bilatérales et de participer aux foires et salons spécialisés afin de favoriser la conclusion de partenariats commerciaux durables et faciliter l'intégration économique.

Ils ont également formulé le souhait de voir la Palestine et le Liban adhérer à cet Accord, ce qui est de nature à accroître les possibilités commerciales et à créer un marché plus vaste pour les entreprises dans les pays concernés.

Pour Boujbel, le conseil constitue un pilier essentiel pour développer les relations commerciales entre les hommes d’affaires dans les pays signataires de l’Accord, afin d'atteindre des niveaux répondant aux objectifs escomptés et reflétant la solidité des relations distinguées existant entre les Etats membres.

Pour sa part, le Directeur exécutif de l’Unité technique, Youssef Tarifa, a souligné l’importance d'une action commune pour les milieux d’affaires dans le renforcement du rôle du secteur privé et la promotion des relations économiques et commerciales entre les pays signataires de cet Accord considéré, désormais, comme pilier essentiel pour le développement des échanges commerciaux.

Le renforcement de ce partenariat exige davantage d'efforts concertés et la consolidation de l'intégration du secteur privé dans le processus de l'accord d'Agadir, par le biais de manifestations économiques visant à établir des partenariats durables, a-t-il soutenu.

Le responsable a expliqué, à ce propos, que l'Unité technique de l’Accord d’Agadir poursuit ses efforts pour booster les échanges commerciaux, promouvoir les investissements communs et renforcer l'intégration industrielle entre les Etats membres, comme elle s’attèle à faciliter les échanges commerciaux et à stimuler les partenariats avec le secteur privé par l'intermédiaire du Conseil des affaires.

Le représentant de la Tunisie à cette réunion, Tarek El Andalousi, a souligné de son côté que l’Accord d’Agadir constitue le cadre le plus harmonieux pour promouvoir l’intégration économique entre les Etats membres.

La 5ème réunion du Conseil des affaires a examiné nombre de sujets liés notamment aux programmes et stratégies de cette instance, l'identification des secteurs prioritaires, au potentiel d'intégration industrielle et à l'organisation de réunions bilatérales des patronats afin d'explorer les possibilités de créer des partenariats dans les pays membres.

Les membres ont également échangé leurs points de vue sur la création d'une plate-forme électronique dédiée au secteur privé au sein de l'Unité technique de l'Accord d'Agadir. L’objectif consiste à identifier les industries et les opportunités commerciales disponibles dans les pays membres de l’Accord et développer des mécanismes pour contribuer à mieux faire connaitre et à promouvoir l’Accord d’Agadir parmi les milieux d'affaires.

Le Conseil des affaires des pays membres de l'Accord d'Agadir a été créé en 2016 pour permettre au secteur privé de contribuer aux objectifs sous-tendus par l’Accord et de bénéficier ainsi des avantages offerts.

Ses membres comprennent la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), la Fédération des industries égyptiennes et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), ainsi que les Chambres d’Industrie et de commerce de la Jordanie.
Jeudi 28 Novembre 2019 - 23:07

Atlasinfo (avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter