Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Renault : Ghosn perd une partie de sa rémunération et change son équipe de défense


Mercredi 13 Février 2019 modifié le Jeudi 14 Février 2019 - 00:05




Le patron déchu de l'alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn, détenu dans une prison de Tokyo pour des malversations financières présumées, a été privé mercredi par le conseil d'administration du constructeur automobile français de son indemnité de non-concurrence et de sa rémunération en actions, soit environ 30 millions d'euros, au moment où il muscle son équipe de défense.

"Le conseil a décidé à l'unanimité (...) de renoncer au bénéfice de l'engagement de non-concurrence souscrit par M. Ghosn et, en conséquence, de ne pas lui verser l'indemnité correspondante égale à deux ans de rémunération fixe et variable", a déclaré Renault dans un communiqué.

Cette clause, qui interdirait à M. Ghosn de travailler pour un concurrent pendant une période de deux ans, représente environ quatre millions d'euros, selon des estimations du cabinet de conseil aux investisseurs Proxinvest réalisées à partir des rapports annuels du groupe français.

L'ancien patron perd également ses droits à "l'acquisition définitive" des actions qui lui ont été attribuées entre 2015 et 2018 en tant que PDG car la "condition de présence au sein de Renault (...) n'est pas remplie". Ces actions comprennent d'une part "une rémunération variable pour les exercices 2014 à 2017" et d'autre part "des plans d'attribution d'actions de performance pour les années 2015 à 2018", a expliqué le constructeur automobile.

De 2015 à 2017, Renault attribuait chaque année 100.000 actions de l'entreprise à M. Ghosn, qu'il pouvait percevoir quatre ans plus tard, avec toutefois une condition de présence dans l'entreprise et une condition de performance en tant que dirigeant. Sur l'année 2018, le groupe lui a attribué 80.000 actions.

La perte de ces droits représente environ 21,6 millions d'euros au cours actuel de l'action (à peu près 57 euros), toujours selon Proxinvest, auxquels s'ajoutent quatre millions d'euros au titre de la part différée de la rémunération variable entre 2014 et 2017.

C'est donc une rémunération totale de 29,6 millions d'euros qui échappe à Carlos Ghosn, incarcéré au Japon depuis novembre pour des malversations financières et abus de confiance présumés.
Mercredi 13 Février 2019 - 20:37

Avec afp




Nouveau commentaire :
Twitter