Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Réforme SNCF : 53 % des Français veulent que le gouvernement ne cède rien


Mercredi 25 Avril 2018 modifié le Mercredi 25 Avril 2018 - 22:30

Selon Elabe, les Français sont de moins en moins nombreux à soutenir les grévistes, même s'ils ne se font pas d'illusions sur les effets de la réforme.




Réforme SNCF : 53 % des Français veulent que le gouvernement ne cède rien
Une courte majorité de Français pense que le gouvernement doit aller au bout de la réforme de la SNCF et ils sont de moins en moins nombreux à soutenir le mouvement de grève, selon un sondage Elabe diffusé mercredi. Pour 53 % des personnes interrogées, « le gouvernement ne doit pas modifier sa réforme, même s'il y a des contestations », soit 4 points de plus que lors d'une précédente enquête il y a quinze jours. 46 % (- 4) estiment au contraire qu'il doit la modifier.

La grève à la SNCF suscite « opposition/hostilité » chez 48 % (+ 2) et inversement « soutien/sympathie » de 37 % (- 3) d'entre elles. 15 % y sont indifférentes, selon cette enquête pour BFM TV.

Pour plus de six Français interrogés sur dix (62 %), la mobilisation des salariés de la SNCF vise avant tout à « défendre leurs propres intérêts ». Pour 12 %, il s'agit avant tout de défendre « un service ferroviaire de qualité » et pour 25 % de défendre autant « leurs propres intérêts » que la qualité du service ferroviaire.
Une opinion mitigée sur les effets de la réforme

Si une majorité de Français veut donc que le gouvernement ne « lâche rien », ils doutent pourtant des effets de la réforme. 56 % (+3) pensent qu'elle va permettre de « réduire la dette », mais un sur deux seulement croit qu'elle va permettre d'« améliorer la qualité des services SNCF » (51 %, +1) et d'améliorer l'état du réseau ferroviaire (50 %, +1). Ils ne sont enfin que 32 % (-4) à croire que la réforme permettra de réduire les tarifs SNCF.

Enquête réalisée en ligne les 24 et 25 avril auprès de 1 000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.
Mercredi 25 Avril 2018 - 19:14

Atlasinfo (avec afp)




Nouveau commentaire :
Twitter