Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Mauritanie: le parti au pouvoir «UPR» rafle les 22 sièges parlementaires


Lundi 17 Septembre 2018 modifié le Mardi 18 Septembre 2018 - 22:54

L'Union pour la République (UPR), parti au pouvoir en Mauritanie, a raflé les 22 sièges parlementaires en compétition au second tour des élections législatives, municipales et régionales qui se sont déroulées, samedi, dans les circonscriptions dont le sort n'a pas été tranché lors du premier tour, selon les résultats provisoires annoncés, lundi-après midi, par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).




L’UPR a également remporté une victoire écrasante lors des élections régionales et municipales, prenant ainsi une longueur d’avance sur ses principaux rivaux de l’opposition, le Rassemblement national pour la réforme et le développement (Tawassoul) et le parti de l'Union pour la démocratie et le progrès.

"L'Union pour la République a remporté 22 sièges au Parlement, soit la totalité des sièges en compétition au second tour des législatives», a déclaré Mohamed Vall Ould Blal, président de la Commission électorale, dans un communiqué lu lors d'une conférence de presse.

Ces nouveaux résultats portent à 89 le nombre de sièges parlementaires remportés par le parti au pouvoir dans les deux tours du scrutin, obtenant de la sorte la majorité absolue à l'Assemblée nationale dont les membres sont au nombre de 157 membres. Sachant que ces derniers élisent quatre députés représentant les Mauritaniens vivant à l'étranger, le nombre de sièges du parti au pouvoir pourrait ainsi atteindre 93.

Toujours selon les résultats provisoires, l’UPR a aussi fait des progrès substantiels, en raflant 111 sièges dans 13 Conseils régionaux répartis sur tout le territoire mauritanien, sachant que le parti au pouvoir avait déjà remporté 4 conseil régionaux lors du premier tour.

Le Rassemblement national pour la réforme et le développement, parti d’opposition d’obédience islamiste, est arrivé deuxième lors des législatives avec 26 sièges, suivi de l’Alliance des partis de l’Union et du changement et de l’Union pour le progrès et la démocratie avec 21 sièges.

S’agissant des élections municipales, l'Union pour la République a remporté 942 sièges, suivi de l'Union pour la démocratie et le progrès (292 sièges), alors que le Rassemblement national pour la réforme et le développement est arrivé troisième avec 106 sièges.

Le taux de participation au second tour des élections législatives, municipales et régionales a atteint 56 %, inférieur à celui enregistré au premier tour (73,44 %), selon la CENI.

Les électeurs mauritaniens ont exprimé en même temps leurs voix dans cinq scrutins se rapportant aux circonscriptions législatives et municipales, aux Conseils régionaux, ainsi qu’à la liste nationale mixte et la liste nationale des femmes, à travers cinq bulletins avec des couleurs différentes.

Selon les résultats officiels provisoires du premier tour des élections législatives, municipales et régionales, l’UPR est arrivé en tête, suivie de Tawassoul, alors que l’Union pour le progrès et la démocratie est arrivée troisième.

Les dernières élections législatives et municipales en Mauritanie ont eu lieu en novembre 2013. Elles ont été remportées par le parti au pouvoir, l'Union pour la République, suivi du Rassemblement national pour la réforme et le développement.
Lundi 17 Septembre 2018 - 23:54

Atlasinfo (avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter