Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Maroc: une crise se profile au sein de la majorité gouvernementale


Jeudi 8 Février 2018 modifié le Vendredi 9 Février 2018 - 09:19

Les ministres RNI (Rassemblement national des indépendants" ont boycotté, ce jeudi, le conseil du gouvernement en signe du protestation contre la dernière sortie de l'ancien Premier ministre PJDiste, l'islamiste Abdelillah Benkirane.




Akhannouch et Benkirane au moment des tractions de la formation du gouvernement Benkirane 2, lesquelles avaient échouées
Akhannouch et Benkirane au moment des tractions de la formation du gouvernement Benkirane 2, lesquelles avaient échouées
Le RNI, soutenu par l'USFP, l'UC et le MP, a demandé une réunion de la majorité après les attaques qui ont visé son président, ministre de l'Agriculture et de la pêche, Aziz Akhannouch.

Seuls les secrétaires d'Etat, afficiliés aux partis RNI et USFP, ont assisté au conseil du gouvernement.

"Ce boycott est pour signifier le mécontentement du RNI" au chef du gouvernement El Othmani, également secrétaire général du PJD, selon le site d'information Goud.ma.

Alors que le président du RNI se trouvait à Paris pour une rencontre avec la diaspora marocaine, l'ancien secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Abdelillah Benkirane l'attaquait nommément depuis la tribune du 6ème congrès national de la jeunesse du PJD.

Une sortie tonitruante et violente de l'ancien chef du gouvernement qui en a étonné plus d'un. L'ancien Premier ministre Abdelillah Benkirane ne tarissait pas d'éloges sur le même Aziz Akhannouch, le qualifiant du "meilleur ministre" de son gouvernement.

"Nous sommes un parti +dial oulad nass+" (Nous sommes un parti dirigé par des gens sérieux qui ont des valeurs), avait asséné le président du RNI, lors du congrès de la "13ème région", tenu dimanche dernier à Paris pour le lancement du "Conseil des RNIstes Marocains du Monde".

"La différence entre nous et certains partis, c'est que nous, nous parlons projets de développement pour faire avancer notre pays, alors que certains partis perdent leur temps à pointer du doigt les personnes", avait lancé M. Akhannouch, dans une allusion à peine voilée à M. Benkirance

Jeudi 8 Février 2018 - 16:22

par Lilla Taleb




Nouveau commentaire :
Twitter