Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Maroc : Le président de la chambre des représentants, Habib El Malki, convoqué par la justice française


Mardi 4 Septembre 2018 modifié le Jeudi 6 Septembre 2018 - 00:42

Par Atlasinfo




Le président de la chambre des députés, Habib El Malki, est convoquée comme quatre journalistes marocains par la justice française en vue de sa mise en examen, a appris Atlasinfo auprès d’une source judiciaire française.

Un juge d’instruction près du Tribunal de Grande Instance de Paris, a en effet adressé une convocation à celui qui préside aux destinées de la chambre basse au Maroc dans le cadre d'une plainte pour diffamation déposée à Paris par l'ex-capitaine Mustapha Adib.

Les poursuites engagées contre la troisième personnalité marocaine seraient justifiées par le fait que M. El Malki était directeur du quotidien « Libération » dans lequel l’article incriminé était paru en 2014. Ce même article a été aussi publié par le site d'information Quid.ma, également poursuivi.

Selon nos informations, M. Habib El Malki n’avait pris ses fonctions de directeur du journal édité par l’Union socialiste des forces populaires (USFP) qu’en janvier 2015, soit plusieurs mois après la publication de l’article signé par la journaliste Narjis Rerhaye, également convoquée par la justice française. Au moment des faits, Abdelahadi Kheirat, ancien membre du Bureau politique de l’USFP, assumait les responsabilités de directeur.

L’USFP fait partie de la coalition gouvernementale.

Dans les cercles officiels marocains, la surprise n’a pas de limite. Comment la justice française peut-elle convoquer un officiel marocain qui plus est jouit de l’immunité parlementaire ? Et pour quelle raison la procédure n’a-t-telle pas été respectée d’autant qu’il s’agit d’un président de parlement ?

Si Habib El Malki a choisi la discrétion absolue dans le règlement de cette affaire qui touche à la souveraineté du Maroc, il n’en demeure pas moins que c’est un véritable affront.

Dans cette affaire, les questions qui fâchent n’en finissent pas de se poser. Les relations franco-marocaines ne sont toujours pas un long fleuve tranquille.

Le directeur de publication de "Challenge.ma", Adil Lahlou Kamal, et le chroniqueur Jamal Berraoui sont également convoqués, le 8 octobre 2018, pour les mêmes faits.

« La justice marocaine accepterait-t-elle de se départir de ses pouvoirs ? Nous osons croire que non », se sont interrogés dans un communiqué le directeur de publication du site Quid.ma, Naïm Kamal, et la journaliste free lance, Narjis Rerhaye, précisant qu’à l'inverse, "peut-on imaginer un directeur de publication français et un journaliste français vivant en France, convoqués par un juge d'instruction marocain qui les mettrait en examen pour diffamation ?"

Les deux journalistes ont été convoqués pour avoir publié un article intitulé ‘’l’honneur perdu d’un ex-capitaine qui confond justice traditionnelle et caniveau’’ "[…] contenant une expression outrageante, un terme de mépris ou une invective envers M. Mustapha Adib », [en l’occurrence] Ce qu’a fait Mustapha Adib tend à la barbarie ", selon la juge d'instruction.

Quant au chroniqueur Jamal Berraoui, poursuivi aussi "injure" il déplore que "la justice française veut étendre son champ d’action pour réguler la liberté de la presse" dans des pays tiers, rappelant que la convention judiciaire entre le Royaume et la France "permet un procès au Maroc par un simple transfert de dossier".

"Je ne suis pas au dessus des lois, mais je suis un citoyen libre d'un Etat indépendant n’ayant commis aucun délit en France, ni ailleurs", a fait savoir le journaliste marocain, ajoutant rejeter "cette convocation cavalière qui porte atteinte à l’indépendance" du Maroc.

Le ministre de la Justice, M. Mohamed Aujjar, a convoqué le juge de liaison près de l'ambassade de France à Rabat pour protester contre cette cascade de convocations qui bafoue la convention judiciaire entre les deux pays.



Mardi 4 Septembre 2018 - 13:07

atlasinfo




Nouveau commentaire :
Twitter