Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Libye: le gouvernement d'union refuse de cesser sa coopération avec Ankara


Dimanche 13 Octobre 2019 modifié le Lundi 14 Octobre 2019 - 10:31




Le gouvernement d'union nationale libyen (GNA) a rejeté l'appel de la Ligue arabe à réduire sa présence diplomatique en Turquie et à cesser toute coopération avec Ankara, qui mène une offensive dans le nord syrien, selon son ministère des Affaires étrangères.

"L'Etat libyen refuse de réduire sa représentation diplomatique en Turquie ou de cesser toute coopération avec la République de Turquie", a affirmé dans un communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche le chef de la diplomatie du GNA, soutenu par Ankara dans le conflit libyen.

Ce rejet est intervenu quelques heures après la condamnation samedi par les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe de ce qu'ils ont qualifié "d'agression de la Turquie" sur le territoire syrien, appelant les Etats arabes à ne plus coopérer avec Ankara et à réduire leur représentation diplomatique en Turquie.

Depuis cinq jours, la Turquie et ses supplétifs syriens mènent une offensive dans le nord syrien contre une milice kurde, qui a entraîné la mort de plus de 150 personnes, dont une cinquantaine de civils, et l'exode de plus de 130.000 autres.

La Ligue Arabe a dit samedi réfléchir à "des mesures urgentes pour faire face à l'agression turque", qui comprendraient des actions diplomatiques et économiques, ainsi qu'une "coopération militaire pour faire face à l'agression turque", selon le communiqué des chefs de la diplomatie de ses pays membres.

La Turquie soutient politiquement et militairement le GNA, reconnu par l'ONU et basé à Tripoli, dans le conflit qui l'oppose au maréchal Haftar, l'homme fort de l'est libyen, dont les forces sont engagées depuis le 4 avril dans une offensive pour conquérir la capitale libyenne.

Les affrontements en Libye ont déjà fait plus de 1.000 morts et forcé 120.000 personnes à quitter leurs foyers, selon l'ONU. Dans ce conflit, les Emirats arabe unis, l'Egypte et l'Arabie saoudite sont accusés de soutenir le maréchal Haftar, tandis que le Qatar s'est rangé avec la Turquie aux côtés du GNA.
Dimanche 13 Octobre 2019 - 17:30

Atlasinfo (Source afp)




Nouveau commentaire :
Twitter