Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Libye: 4 morts dans des heurts sur une base militaire dans le centre (forces Haftar)


Jeudi 18 Avril 2019 modifié le Jeudi 18 Avril 2019 - 20:44

Quatre combattants de l'Armée nationale libyenne (ANL) ont été tués et six blessés dans des affrontements ayant éclaté jeudi sur une base militaire dans le centre de la Libye, selon le porte-parole de cette armée autoproclamée du maréchal Haftar, qui contrôle le secteur.




Le général Ahmad Al-Mesmari, porte-parole de l'ANL, a accusé un "groupe terroriste" d'avoir mené l'attaque contre la base aérienne de Tamenhant, située à une trentaine de km au nord de Sebha. L'attaque a été "repoussée", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

Le maire de la ville de Sebha, Hamed al-Khayali, a confirmé à l'AFP que des assaillants avaient été "repoussés et pourchassés (...) dès l'arrivée de renforts militaires" de l'ANL.

La base de Tamenhant est sous le contrôle de l'ANL du maréchal Haftar depuis que ses forces en ont chassé en mai 2017 une milice loyale au Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli.

Plongée dans le chaos depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, la Libye est dirigée par deux entités rivales: d'un côté le GNA --qui contrôle l'ouest du pays--, et de l'autre un cabinet parallèle basé dans l'Est, soutenu par le maréchal Haftar.

A la mi-janvier 2019, l'ANL avait annoncé une opération pour "purger le Sud des groupes terroristes et criminels".

Prenant position autour de Sebha, à 650 km au sud de Tripoli, et s'assurant le ralliement de tribus locales, les forces loyales à M. Haftar contrôlent désormais une grande partie du Sud désertique libyen.

L'ANL est partie le 4 avril à la conquête de la capitale Tripoli, où elle est engagée dans de vifs combats avec les forces du GNA.

Les deux camps proclament quotidiennement des "avancées" mais sans percée significative.

Depuis le début de l'offensive du maréchal Haftar, 205 personnes ont péri et 913 ont été blessées, dont des civils, selon un dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Jeudi 18 Avril 2019 - 20:43

Atlasinfo (Source afp)




Nouveau commentaire :
Twitter