Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Le magazine "Sept à Huit" de TF1 revient sur l'affaire Saad Lamjarred


Dimanche 10 Février 2019 modifié le Lundi 11 Février 2019 - 23:42

Le magazine "Sept à Huit" de TF1 a consacré, ce dimanche 10 février, une enquête à l'affaire du chanteur Saad Lamjarred, sous l'accusation de trois plaintes pour viols en France.




Sous le tire "Saad Lamjarred : Star et Violeur ?", l'émission revient sur l'affaire Saad Lamjarred dont le succès en a fait le "petit prince de la pop arabe" avant que la star ne tombe sous le coup d'accusations pour viols.

La dernière plainte en date est celle d'une jeune fille travaillant comme saisonnière à saint-Tropez. Mis en examen puis libéré sous conditions avant d'être Incarcéré à nouveau à la mi-septembre dernier, "l'affaite est très prise au sérieux par les enquêteurs parce que Saad Lamjarred a déjà été accusé de faits semblables par le passé", relève l'enquête du magazine, indiquant que "l'épisode Saint-Tropez ne serait que la suite d'agressions et de viols commis" par un homme qui se sent "puissant".

"Rien dans le dossier ne peut étayer la thèse de l'accusatrice. Aucune trace de violence n'a pu être constatée par le médecin. Ni physique, ni sexuelle", affirme à TF1 son avocat, Me Jean-Maroc Fédida.

Le magazine "Sept à Huit" de TF1 revient sur l'affaire Saad Lamjarred
"Sept à Huit" rappelle également l'affaire Laura Prioul qui l'accuse de l'avoir violé il y a deux ans dans une chambre d'hôtel à Paris, ainsi que la plainte d'une franco-marocaine dont le viol serait déroulé à Casablanca. Deux autres jeunes filles, selon le magazine de TF, n'ont pas déposé plainte. Ils racontent leurs viols présumés à Marrakech en 2015 pour l'une et à Paris en octobre 2017 pour l'autre.

"Il a pris ma virginité. C'est pour cette raison que je ne peux pas parler. je pense au suicide parce qu'il m'a détruit. Il a détruit ma vie", cite le magazine d'après un témoignage écrit et transmis à "Sept à Huit" par l'une des deux jeunes femmes.

L'émission évoque le soutien des fans du chanteur et les milliers de messages de menaces ou de soutiens reçus par Laura Prioul, indiquant que l'entourage de la star "aurait essayé d'acheter son silence".

"J'ai reçu des messages me disant qu'il y a des Saoudiens qui étaient venus en France pour faire libérer" Saad Lamjarred et "qui me proposent énormément d'argent. 500 000 ou 1 million d'euros pour retirer ma plainte et laisser Saad tranquille. J'ai toujours refusé . Il est hors de question que j'accepte de l'argent en échange de mon silence ou que je retire ma plainte", déclare Laura Prioul dans ce reportage.

"Dans l'affaire de Saint-Tropez en août dernier, il aurait été aussi question d'argent. Selon une source proche de l'enquête, la jeune saisonnière a reçu un message similaire proposant 200 000 euros. L'avocat du chanteur reconnaît l'existence de ce message mais affirme que son client ne sait pas d''où il provient", relate le magazine de TF1.

Selon Me Fédida, "c'est un élément parfaitement contestable pour impliquer Saad Lamjarred pour deux raisons. La première, ce message est adressé alors que Saad Lamjarred est déjà entre les mains des services de police. Deuxièmement, cela ne sert pas mais ça dessert mon client. ça serait reconnaître qu'il y a eu violence puisqu'il y aurait une indemnité qui aurait été proposée. Saad Lamjarred a toujours contesté cet élément".

La magazine de TF1 souligne que depuis son retour en prison, le chanteur a "perdu beaucoup de soutiens. Me Eric Dupont-Moretti ne le représente plus et au Maroc, comme dans l'affaire Weinstein, un collectif a crée #Masaktach (je ne me tairais pas) pour dénoncer les violences faites aux femmes", ajoutant que Saad lamjarred est aussi banni des ondes de plusieurs radions marocaines.



L'avocat de Saad Lamjarred, Jean-Marc Fédida
L'avocat de Saad Lamjarred, Jean-Marc Fédida
Dimanche 10 Février 2019 - 19:02

par Lilla Taleb




Nouveau commentaire :
Twitter