Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Lancement avec succès du satellite d'observation "Mohammed VI-A"


Mercredi 8 Novembre 2017 modifié le Samedi 11 Novembre 2017 - 08:52




Une fusée Vega a mis sur orbite héliosynchrone (SSO) le satellite d'observation de la Terre "Mohammed VI - A" pour le compte du Royaume du Maroc, a indiqué mercredi en Guyane Arianespace.

Le lanceur avait décollé du centre spatial guyanais (CSG) de Kourou, en Guyane française, à 22h42 locales (01H42 GMT, 02h42 à Paris).

La séparation de ce satellite d'une masse d'environ 1,1 tonne est intervenue avec succès 55 minutes et 33 seconde après le décollage, a précisé dans un communiqué Arianespace, la société qui commercialise les lancements.

Le satellite Mohammed VI - A à usage civil doit servir notamment aux activités cartographiques et cadastrales, à l'aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu'à la surveillance des frontières et du littoral, a aussi indiqué Arianespace.

Le satellite a été réalisé par le consortium Thales Alenia Space et Airbus pour le Royaume du Maroc.

Une importante délégation marocaine, conduite par Karim Tajmouati, Directeur Général de l'Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC), a assisté sur au lancement de ce satellite à usage civil.

Pour Karim Tajmouati, le satellite Mohammed VI-A est un "ogjet de fierté pour le Royaume du Maroc et pour l'ensemble des Marocains".

Ce Satellite, voulu par le roi Mohammed VI, "constitue une infrastructure technologique avancée qui permettra le développement d'applications à haute valeur ajoutée dans des domaines aussi divers que la cartographie et le cadastre, l'aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions climatiques et de la désertification", a-t-il déclaré depuis la base de kourou.

"Ce projet réussi est indéniablement le fruit d'une coopération sérieuse, solide et exemplaire entre le Royaume du Maroc et la France", a-t-il souligné.

"Plein succès et longue vie au satellite Mohammed VI-A", a-t-il ajouté. un deuxième est annoncé pour 2018.

Le satellite "Mohammed VI-A" jouera un rôle déterminant sur les plans de la prévision et de l'anticipation en matière de surveillance de l’environnement, de maîtrise des feux de forêts, de gestion des ressources forestières et de prospection des eaux. La prévention et la gestion des catastrophes naturelles, le suivi des changements environnementaux et de l’expansion urbanistique, l’élaboration des tracés routiers et ferrés … Autant d’usages assignés à cette technologie qui permettra également au royaume une meilleure surveillance de ses frontières et de ses 3500 kilomètres de côtes.

Ce dispositif à la pointe de la technologie permettra ainsi au royaume une meilleure observation de son territoire, et donc, une meilleure connaissance de ses ressources et de sa dynamique de développement. Concrètement, ce système d’imagerie spatiale de haute technologie offrira de nombreuses applications. En toile de fond, la possibilité de disposer d’une base de données géographiques relatives aux exploitations agricoles. Les données récoltées permettront par ailleurs de développer des outils de traitement et de gestion du couvert végétal, des surfaces forestières et pastorales. A noter également la pertinence des images satellites dans l’évaluation des ressources hydriques et la prospection des nappes souterraines.



Mercredi 8 Novembre 2017 - 06:23





Nouveau commentaire :
Twitter