Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









La culture est la solution durable qui pourra endiguer l’obscurantisme des consciences individuelles (Mehdi Qotbi)


Samedi 21 Avril 2018 modifié le Dimanche 22 Avril 2018 - 01:29




La culture est la solution durable qui pourra endiguer l’obscurantisme des consciences individuelles, a souligné vendredi soir, à Marrakech, le président de la Fondation Nationale des Musées du Maroc et figure emblématique de la scène artistique et culturelle nationale et internationale, Mehdi Qotbi.

"C’est un combat des lumières contre les ténèbres, de la connaissance contre l’ignorance et de la paix contre la violence", a-t-il dit lors d’une conférence portant sur le thème "Quelle place pour la passion dans la construction d'un leadership en phase avec les nouveaux enjeux de notre société ?".

"Les arts et la culture ont ce pouvoir d’éclairer, d’apporter de multiples connaissances sur soi et sur l’Autre et d’ouvrir les yeux de chacun sur la diversité et la richesse du monde", a-t-il insisté.

Pour Mehdi Qotbi, "la démocratisation des savoirs de toute nature et la sensibilisation aux Arts s’imposent en priorités et il primordial que notre société accorde une bien grande importance à l’art et la culture".

Par ailleurs, Mehdi Qotbi a fait remarquer que chaque personne a en elle une "passion" et une force innée qu’elle doit développer, car la passion "attise notre curiosité, amplifie nos capacités intellectuelles, renforce notre combativité et accroît notre endurance".

Dans notre monde contemporain, renchérit-il, le temps du travail accompli non comme une finalité mais comme simple moyen d’accéder à une rétribution et à un statut est révolu.

"Je ne considère pas ma fonction comme un métier mais plutôt comme l’expression de ma passion à travers la noble mission qui m’a été confiée par SM le Roi Mohammed VI", a-t-il dit dans ce contexte.

"Bien en vivre son métier doit être un élément majeur de tout projet de vie, le réduire à une simple source de revenus c’est se condamner à vivre continuellement en deçà de son propre potentiel", a-t-il ajouté.

"Ne vous privez pas de cet atout (la passion) qui vous donnera l’agréable sensation d’être à votre place et qui déverrouillera toutes les portes devant vous", a-t-il dit en s’adressant à une assistance composée en majorité d’étudiants.

"Alliée à la persévérance, la passion est la voie royale vers l’excellence", a-t-il conclu.

Cette conférence est organisée dans le cadre de la 4ème édition du cycle de Conférences "Les Tribunes de Marrakech" de l’université Cadi Ayyad, qui se veut une occasion de rencontres passionnantes, de débats très enrichissants, éveillant l’intérêt d’un public enthousiaste et interpellé par la complexité et la diversité du monde actuel.

À travers l’organisation des différentes éditions des "Tribunes de Marrakech", qui compte aujourd’hui une trentaine de conférences animées par d’éminentes personnalités du monde politique, scientifique et culturel de tous horizons, l’université Cadi Ayyad a contribué à la notoriété intellectuelle et culturelle de la ville de Marrakech, s’inscrivant ainsi, dans le cadre de sa mission d’université socialement responsable .
Samedi 21 Avril 2018 - 06:51





Nouveau commentaire :
Twitter