Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









L'auto-dépistage et le traitement préventif, deux outils efficaces pour prévenir l'infection au VIH (Responsable ONUSIDA)


Mercredi 20 Novembre 2019 modifié le Jeudi 21 Novembre 2019 - 08:50




L'auto dépistage et le traitement préventif sont deux outils efficaces pour se prémunir contre l'infection du virus de l'immunodéficience humaine, a affirmé la directrice exécutive adjointe de la branche du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA), Shannon Hader.

Ces deux moyens permettent aux personnes de prendre des décisions qui renforcent le comportement pro-santé, de connaitre son statut sérologique et de solliciter les traitements adéquates, a souligné Mme. Hader dans une interview accordée à l'Agence marocaine de presse dans le cadre de son concept "Face à la MAP", en marge d'une rencontre régionale de concertation sur le SIDA, organisée du 19 au 21 novembre à Casablanca.

Ces deux outils, a-t-elle ajouté, allient science et facilité et ce sans intervention des services de santé traditionnels, précisant que l'auto-dépistage et le traitement préventif avant de s'exposer au virus confèrent à la société toute entière une meilleure position pour lutter contre le VIH et préserver d’avantage la santé des individus en évitant de nouvelle infections.

Près de 70% des personnes atteintes par le VIH vivant dans les cinq pays les plus touchés par ce fléau dans la région MENA ne reçoivent aucun traitement, a fait remarquer la responsable onusienne, relevant que la moitié d’entre elles ignorent qu'elles sont atteintes, ce qui entrave tout progrès. Dans ce sens, Mme Hader s'est indignée de la discrimination et la stigmatisation auxquelles sont confrontées les personnes atteintes du virus, une situation qui les empêche de solliciter les services dont ils ont besoin, ajoutant que les médias peuvent jouer un rôle de sensibilisation en vue de limiter la stigmatisation qui touche les personnes atteintes et consolider l'accès aux services nécessaires.

Tous les pays du monde se sont engagés au cours de la première décennie de ce millénaire à mettre fin à l'épidémie du sida, d’ici à 2030, étant donné qu'il s'agit d'une menace de la santé publique. Par la suite, ils ont décidé, en 2016, de mettre en place des objectifs à l'horizon 2020, dans le cadre de la stratégie d'accélération de la riposte visant à réduire le nombre des décès dus au VIH/Sida ainsi que les nouvelles infections à moins de 500.000 par an, a souligné la responsable.
Mercredi 20 Novembre 2019 - 19:55





Nouveau commentaire :
Twitter