Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









GFMD à Marrakech : présentation du Rapport de la Politique nationale d'immigration et d'Asile au titre de l'année 2018


Vendredi 7 Décembre 2018 modifié le Vendredi 7 Décembre 2018 - 16:14

Le Rapport de la Politique nationale d'immigration et d'Asile (PNIA) au titre de l'année 2018 a été présenté vendredi, à Marrakech, dans le cadre des travaux du 11è Forum mondial sur la migration et le développement (GFMD, Global Forum on migration and development).




Présenté par le directeur des Affaires de la migration au ministère délégué chargé des Marocains résidents à l'étranger et des Affaires de la migration, Ahmed Skim, lors d'un Side Event organisé sous le thème "Les politiques migratoires au Maroc et le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières", ce rapport met en exergue les efforts considérables déployés par le Maroc pour garantir la préservation des droits des migrants et assurer leur intégration.

Ce document met l'accent également sur les efforts poursuivis par l'ensemble des partenaires nationaux et internationaux de la politique migratoire du Maroc et d'asile ainsi que les mesures à prendre pour relever les défis pour les années à venir en vue d'assurer la réussite de ce chantier Royal de grande envergure.

M. Skim a présenté à cette occasion, les fondements de la PNIA, les avancées réelles ainsi que les perspectives pour les années à venir, estimant que le bilan des réalisations présenté dans ce rapport démontre les efforts consentis par les tous les acteurs concernés pour assurer une meilleure intégration et participation des migrants et réfugiés dans la société marocaine.

A cet égard, M. Skim a relevé qu'au niveau international, la PNIA s'est érigée en modèle régional de gestion responsable et solidaire du phénomène migratoire.

Et de mettre en exergue les principales actions envisagées par le Maroc en relation avec les objectifs du "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières".

Le président de l'association Kirikou, Diop Mountaga, a pour sa part, mis l'accent sur le rôle de la société civile dans l'élaboration de la PNIA et l'accompagnement de sa mise en œuvre.

Dans ce cadre, il a relevé que le rôle de la société civile consiste aussi à servir de "médiateur" et de favoriser l'établissement de contacts entre les autorités publiques marocaines et les migrants, saluant les réalisations de cette politique migratoire marocaine.

Et de noter que le Maroc sert de modèle pour le reste des pays africains, ajoutant que "le continent africain ne peut qu'être fier des acquis de cette politique migratoire marocaine".

Le représentant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Ali Serhani, a de son côté, mis l'accent sur le rôle du secteur privé dans l'accompagnement de la PNIA et l'intégration des migrants, relevant que cette organisation patronale a été fortement impliquée que ce soit au niveau de l'élaboration de la PNIA ou dans la mise en œuvre de cette politique.

La cheffe de mission de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Maroc, Mme Ana Fonseca, a assuré le Maroc du soutien de l'OIM dans la mise en œuvre de sa politique migratoire, notant que "la PNIA a été construite sur des piliers solides".

"Le Maroc a la chance d'avoir des acteurs engagés et proactifs dans la gestion de la question de la migration", a-t-elle dit.

Placé sous le thème "Honorer les engagements internationaux pour libérer le potentiel de tous les migrants pour le développement", cet important rendez-vous connaît la participation de hauts responsables des gouvernements marocain et allemand, des ministres et des vice-ministres de toutes les régions du monde, ainsi que de centaines de décideurs et experts représentant plus de 100 Etats membres des Nations-Unies, la société civile, le secteur privé et d'autres organisations concernées.

Les travaux de ce Forum s’articulent autour de plusieurs thématiques se rapportant notamment à "tirer parti du potentiel que représentent les migrants en vue de renforcer la résilience", "mobilité Sud-Sud : tendances, schémas et apprentissage transférable", "adapter la gouvernance aux facteurs contemporains de la migration", "la participation des migrants à la prestation de services publics", "favoriser la mobilité régionale et la cohérence des politiques en faveur du développement" et "au-delà des envois de fonds : tirer parti de l’impact qu’ont la diaspora et les migrants sur le développement et promouvoir leur participation transnationale".

Le programme de ce conclave comprend aussi des sessions spéciales sur la Plateforme de partenariats du GFMD et l'avenir du forum, un Espace commun et des Réunions d’affaires du GFMD et événements parallèles.

La coprésidence germano-marocaine du GFMD pour 2017-2018 a été axée sur la contribution du Forum au processus mené par les Nations-Unies en vue de l'élaboration d'un Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières et l'examen de la mise en œuvre des engagements en matière de migration figurant dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030.


Vendredi 7 Décembre 2018 - 12:48

Atlasinfo (avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter