Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









CGEM : Bensalah Chaqroun appelle son successeur à œuvrer pour un nouveau contrat social "fort, complet et inclusif"


Mardi 22 Mai 2018 modifié le Mardi 22 Mai 2018 - 23:08




La présidente sortante de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mme Meriem Bensalah Chaqroun, a appelé, mardi à Casablanca, son successeur à la tête de cette organisation à œuvrer en vue d’un nouveau contrat social ''fort, complet et inclusif'' fondé sur une répartition juste et équilibrée des fruits de la croissance.

‘’Nous avons initié ce grand chantier il y a quelques semaines avec les syndicats et les pouvoirs publics. Il faudrait que mes successeurs s’y attellent car là est le nœud gordien’’, a-t-elle dit lors l’Assemblée général ordinaire et élective (AGOE) à l’issue de laquelle sera élu le nouveau président de la Confédération.

Selon Mme Bensalah Chaqroun, la campagne menée par les candidats à sa succession a fait ‘’émerger des idées’’, mais il y en a une qui ‘’ne me semble pas avoir été mise en valeur et qui sonne comme une urgence, une nécessité voire même un préalable’’ à savoir la conclusion d’un nouveau contrat social ‘’fort complet et inclusif’’.

Dressant le bilan des six années passées à la tête de la confédération, la présidente sortante de la CGEM a indiqué qu’elle a œuvré avec son équipe, ‘’la foi chevillée au corps’’, à mettre sur pied un patronat ‘’capable de répondre aux attentes des chefs d’entreprises’’ sur les plans économique, social, fiscal et juridique, et ce, dans un contexte où le Maroc est entré de plein pied dans la mondialisation et où le pays s’engageait dans une réforme institutionnelle historique.

La CGEM, est ‘’avant tout une force de propositions, une organisation au service d’une cause nationale : celle des entreprises!’’ a-t-elle rappelé.

Elle a fait observer que le Maroc a ‘’plus que jamais besoin de la participation de chacun’’ pour construire un pays moderne. ‘’Nous, chefs d’entreprises, entrepreneurs, nous devons nous impliquer davantage dans une démarche audacieuse pour un véritable progrès social’’, a-t-il plaidé.

Après avoir estimé que la CGEM est ‘’le partenaire officiel’’ du gouvernement et des syndicats, Mme Bensalah Chaqroun a fait observer qu’en 6 ans, la Confédération a amélioré sa représentativité à travers l’inclusion de nouveaux secteurs comme la plasturgie, l’agriculture et la culture. En 6 ans, a-t-elle poursuivi, la Confédération a également élargi sa présence à 17 villes et attiré 2.000 nouveaux membres directs.

‘’La CGEM parle aujourd’hui au nom de plus de 90.000 membres directs et indirects, 34 fédérations sectorielles et 174 associations professionnelles’’, a-t-elle précisé, notant que la CGEM s’exprime aussi au nom des Marocains Entrepreneurs du Monde (MeM), auxquels la Confédération a dédié sa 13e CGEM Région.

Au sujet de la formation professionnelle continue, la patronne des patrons a expliqué qu’elle a personnellement engagé un débat décisif auprès des Secrétaires Généraux des partis et de leurs groupes parlementaires, sur le projet de loi sur la formation continue. Car, a-t-elle poursuivi, la double contrainte démographique et internationale que connait le Maroc, fait de la réforme de la formation professionnelle un impératif catégorique.

Selon Mme Bensalah Chaqrou, la CGEM fait partie a désormais ‘’des atouts Maroc’’ et constitue ‘’une association qui a su créer la rupture, rétablir la confiance et renforcer l’inclusion, à travers les territoires, les femmes et les jeunes, les types d’entreprises et les filières’’.

‘’Le débat démocratique qui caractérise l’élection aujourd’hui est le signe de la maturité et de l’ancrage de notre confédération’’, a-t-elle conclu à l’ouverture des travaux de l’Assemblée, marqués notamment par l’adoption à l’unanimité des rapports moral et financier.

Mme Miriem Bensalah Chaqroun a été élue pour la première fois présidente de la CGEM en 2012 par 96.8% des voix lors de l'assemblée générale élective, pour un mandat de 3 ans (2012-2015) renouvelable une seule fois. Elle est la première femme à être élue à la tête du patronat marocain.Elle a été réélue en 2015 pour un nouveau mandat de trois ans.

Le Conseil d’administration de Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a validé récemment les candidatures des binômes Hakim Marrakchi-Assia Aiouch Benhida et Salaheddine Mezouar-Faïçal Mekouar, aux postes de président et vice-président général de l’organisation patronale.

Les candidatures retenues ont été jugées «complètes et répondant à toutes les conditions d’éligibilité prévues par les Statuts et le règlement intérieur de la CGEM».

Selon le statut de la Confédération, le (ou la) Président(e) est élu(e) par l’assemblée générale élective et ce pour une durée qui ne peut excéder trois (3) années.

Le mandat du (ou de la) Président(e) prend fin à l’issue de la réunion de l’assemblée générale ordinaire appelée à statuer sur les comptes du dernier exercice écoulé et tenue dans l’année au cours de laquelle expire ledit mandat.

Le (ou la) président (e) représente et exerce tous les droits de la CGEM, assure la direction générale de la CGEM, préside au fonctionnement de la CGEM et, à ce titre, préside les réunions du Conseil d’administration, du Conseil national de l’entreprise et de l’assemblée générale et en dirige les débats. ; fait exécuter les décisions du Conseil d’administration et de l’assemblée générale; représente la CGEM justice et dans tous les actes de la vie civile.

Mardi 22 Mai 2018 - 17:51

Atlasinfo (avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter