Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Bariza Khiari succède à Jack Lang au sein de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit


Mardi 9 Janvier 2018 modifié le Jeudi 11 Janvier 2018 - 11:25

Bariza Khiari, ancienne sénatrice de Paris, présidente de l'Institut des cultures d'Islam (ICI), va succéder à Jack Lang comme représentante de la France au sein du Conseil de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH), a appris mardi Atlasinfo.fr de sources bien informées.

Hasna Daoudi




Fruit d’une initiative commune prise par l’ancien président français, François Hollande, et par le Prince héritier des Émirats Arabes Unis, Cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyan, afin de donner à la communauté internationale les moyens d’agir efficacement en faveur de la protection du patrimoine menacé par les conflits armés, cette alliance s’était traduite par l’organisation de la Conférence internationale d’Abou Dabi, les 2 et 3 décembre 2016, suivie le 20 mars 2017 par une conférence des donateurs à Paris et le 5 mai par son premier Conseil d’administration à la Représentation permanente de la France auprès des Nations unies à Genève.

A sa création, le président de l’Institut du monde arabe, Jack Lang, était nommé représentant spécial du président Hollande puis représentant de la France au sein du Conseil d’ALIPH, et Mohamed Al-Mubarak, président de l’Autorité émirienne de la Culture et du Tourisme, représentant des Émirats Arabes Unis.

Désormais, c’est Bariza Khiari, très proche d’Emmanuel Macron pour avoir été l’une des premières personnalités politiques françaises à avoir rejoint et soutenu l’actuel président de la République et son mouvement « En marche », qui siégera au sein du conseil d’ALIPH.

Fondation de droit suisse, son conseil d’administration regroupe les pays donateurs, dont les deux États fondateurs, France et Émirats Arabes Unis, le Maroc, l’Arabie saoudite, le Koweït et le Luxembourg.

La Chine et la Corée du sud ont publiquement exprimé leur soutien et leur volonté de contribuer financièrement au fonds lors de la conférence de Paris, qui avait récolté des promesses de dons à hauteur de 77 millions de dollars.

Le célèbre collectionneur américain Thomas Kaplan a été élu, en octobre 2017, à la tête d’ALIPH à l'issue d'une réunion du conseil de cette institution, qui s'est tenue à son siège à Genève.

Mardi 9 Janvier 2018 - 12:54





Nouveau commentaire :
Twitter