Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Abdellah Boussouf met en avant le modèle religieux marocain basé sur la tolérance et l'acceptation de l'Autre


Vendredi 26 Avril 2019 modifié le Vendredi 26 Avril 2019 - 21:54

Le secrétaire général du Conseil de la Communauté Marocaine à l'étranger (CCME), Abdellah Boussouf a mis en avant jeudi à Rabat le modèle religieux marocain prônant la tolérance et l'acceptation de l'Autre.




Abdellah Boussouf met en avant le modèle religieux marocain basé sur la tolérance et l'acceptation de l'Autre
S'exprimant lors d'une conférence sur ''Le modèle marocain et ses défis contemporains", organisée à l'initiative de la Faculté des lettres et des sciences humaines relevant de l'Université Mohammed V de Rabat, M. Boussouf a fait savoir que le modèle marocain a contribué à la promotion du débat sur ce sujet et a apporté des réponses à des questions majeures liées notamment à la coexistante et l'acceptation de l'Autre.

"Ce modèle s'est tellement enrichi qu'il a accumulé une force lui permettant de répondre à des questions d'actualité régionales et universelles, telles que la diversité culturelle, la migration, et la lutte contre l'extrémisme et la violence", a-t-il ajouté.

Cet auteur de l'ouvrage "L'Islam et le commun universel" a également souligné que la diversité est garantie par la Constitution, notant que l'Institut Mohammed VI de la formation des Imams, Mourchidines et Mourchidates, que le Pape François a visité lors de son dernier déplacement dans le Royaume, "reflète l'image de l'Islam de l'avenir qui préserve le commun humain".

Sur ce registre, M. Boussouf a appelé à accélérer le rythme de l'action de l'Institut en faveur du rejet des représentations inhérentes à l'Islam à travers des approches pluridisciplinaires dans le cadre de la convergence entre les études islamiques et les autres sciences.

Cet historien a également estimé que la communauté marocaine à l'étranger accepte l'Autre sans prendre en considération son appartenance religieuse ou ethnique, appelant cette diaspora à s'attacher davantage à son identité qui constitue une condition sine qua non à sa réussite et un facteur à même de surmonter les défis auxquels elle est confronté.

De son côté, le doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines, Jamal Eddine El Hani a salué l'oeuvre du professeur Abdellah Boussouf qui a consacré sa vie au service de la culture nationale", mettant en exergue sa mission en tant que secrétaire général du CCME.

Il a également relevé que les études qu'il a réalisées ont été basées sur l'immunisation identitaire de la diaspora marocaine à travers la promotion du vivre-ensemble, notant que ses études se sont penchées sur des questions liées à la migration et à la recherche d'un consensus pour le dialogue entre les civilisations et la tolérance entre les religions.

Abdellah Boussouf a soutenu en 1991 une the se de doctorat sur les relations dans le bassin me diterrane en au XIIIe me sie cle. Il a travaillé en tant qu'expert de la Commission europe enne (Programme « Une a me pour l’Europe », 1997-2003), et pre side la commission formation du Conseil franc ais du culte musulman (CFCM) avant d'être e lu vice-pre sident du conseil en 2005.
Vendredi 26 Avril 2019 - 16:14





Nouveau commentaire :
Twitter