Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 







Youssef Amrani: "Il est nécessaire pour L’Europe de mettre le cap sur le sud'


Lundi 23 Janvier 2017 modifié le Mardi 24 Janvier 2017 - 13:37

Intervenant à Barcelone lors du deuxième Forum régional de l’Union pour la Méditerranée (UpM) sous le thème ''La Méditerranée en action : les jeunes au service de la stabilité et du développement'', M. Youssef Amrani, chargé de mission au Cabinet Royal, a affirmé que l’organisation régionale devrait ''axer son action plutôt sur la rive sud de la Méditerranée, car cet espace constitue une interface hautement stratégique entre l’Europe et l’Afrique, disposant d’énormes potentialités humaines et naturelles, pouvant être un véritable moteur de croissance économique et de co-développement pour les deux continents''.




Youssef Amrani: "Il est nécessaire pour L’Europe de mettre le cap sur le sud'
A cet égard, il a relevé que malgré les efforts consentis par l’Europe dans le cadre de sa politique européenne de voisinage (PEV), la construction d’un espace de stabilité et de prospérité partagées, tant attendu par les deux rives, tarde à se concrétiser, en raison du manque de convergences entre les Etats européens, de volonté politique de certains partis eurosceptiques, ou encore de l'inadaptation de certains instruments de coopération''.

C'est la raison pour laquelle, a-t-il estimé, que ''l’Europe, en complémentarité avec ses partenaires méridionaux, est aujourd'hui plus que jamais appelée à peser plus dans la région Méditerranée, notamment à travers l'UpM, qui a pour vocation de favoriser le potentiel d'intégration régionale et la cohésion des pays euro-méditerranéens''.

M. Amrani a appelé à ''valoriser les ressources des pays du Sud, favoriser une meilleure intégration économique et promouvoir des valeurs cultuelles et culturelles communes, notamment en leur donnant les moyens d’instaurer des modèles de développement plus inclusifs, innovants et forts pour la région, en mobilisant toutes les synergies en faveur de la croissance, l’inclusion, l’équité sociale afin d’assurer le progrès pour tous''.

Il a expliqué que cette orientation impliquerait pour l’Europe ''une coopération plus solidaire et un accompagnement en phase avec les priorités, réalités et besoins des pays du Sud, notamment sur les plans institutionnel, politique et économique à même de permettre l’accélération des dynamiques nationales, à travers des initiatives concrètes de développement, à la hauteur des ambitions et des attentes des populations, particulièrement de sa jeunesse''.

A cet effet, l’UpM devrait continuer à jouer un rôle majeur dans la future configuration de la PEV, à travers le renforcement des complémentarités qui existent avec les autres différents processus de coopération régionaux, en particulier le Dialogue en Méditerranée Occidentale ''5+5'', a-t-il dit, saluant l'approche pertinente du Secrétariat général de l'UPM en faveur d’une coopération régionale plus ambitieuse.

M. Amrani a estimé que cela est d’autant plus indispensable pour ''réduire les inégalités économiques et sociales, amoindrir les crispations identitaires qui se développent au Nord comme au Sud, car la stabilité et la sécurité de l’Europe et son redressement économique et productif, passent par la stabilité et le développement de la Méditerranée Sud''.

D’autant plus, a ajouté M. Amrani, que, l’avenir de l’Europe passe nécessairement par la construction d’un modèle maghrébin fort et innovant, favorisant sa jeunesse et créant les conditions pour son intégration et son épanouissement socio-économique.

Selon M. Amrani, le développement socio-économique, la sécurité et la stabilité du grand espace géographique Europe/Méditerranée/Afrique en pleine mutation dépendent de son intégration et de la valorisation de ses multiples potentialités, notamment humaines.

Il a, dans ce contexte relevé que, la promotion d’une approche régionale et sous régionale pour la pérennité de la paix et du développement, appellent à ''la prise en compte de toutes les dimensions stratégiques, notamment africaine'', notant que ''le Maroc l’a bien compris en faisant le choix et le pari de l’ouverture sur son continent d’appartenance, en optimisant sa position géostratégique, trait d’union entre l’Afrique et l’Europe''.

''C'est tout le sens qui a été donné à la Vision africaine du Royaume, voulue par SM le Roi Mohammed VI'', a indiqué M. Amrani, rappelant que la Vision royale est basée sur le triptyque fondamental : promotion de la paix et de la sécurité, l’impératif de croissance partagée et la capitalisation sur des solidarités durables, porteuses d’ouverture et de stabilité pour le continent''.

Pour le Maroc, a expliqué M. Amrani, ''il ne saurait y avoir de développement inclusif sans sécurité et réciproquement, il ne saurait y avoir de paix durable sans développement humain et socio-économique''. Et c’est la raison pour laquelle le Maroc a toujours accompagné les pays d’Afrique dans la consolidation de la paix, de la stabilité et de la sécurité régionales.

M. Amrani a rappelé qu'outre les impératifs de sécurité, le Maroc promeut une croissance partagée et inclusive au profit de l’ensemble des populations. Il est simultanément engagé dans ''la promotion d’un co-développement durable qui s’affranchit des règles de conditionnalités qui ont longtemps façonnées les relations Nord-Sud''.

La nouvelle dynamique de partenariat Maroc-Afrique, pro-active et pragmatique, engagée par le Royaume, se traduit non seulement par les multiples déplacements effectués par le Souverain en Afrique mais aussi, par ''des actions structurantes à forte valeur ajoutée, hautement portées par Sa Majesté le Roi, en faveur d’une Afrique émergente et autonome et ce, dans le cadre d’une coopération sud-sud innovante et mutuellement bénéfique''.

M. Amrani a souligné que le Maroc a pu également s’affirmer en tant que force économique majeure sur le continent à travers l’implantation d’entreprises marocaines au service du développement des pays du continent car, au-delà de l’impératif d’une croissance partagée, pour le Maroc l’épanouissement et la dignité de chaque citoyen africain est tout aussi importante.

Et de conclure que ''l’Afrique est incontestablement le continent de demain, un continent bouillonnant d’énergies, qui foisonne de potentialités multiples et multidimensionnelles, mais aussi, riche de projets pour façonner son propre avenir, porté par la force vive qu’est sa jeunesse, pleine de créativité et d’inventivité''.

Lundi 23 Janvier 2017 - 19:46





Nouveau commentaire :
Twitter