Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Yémen: un avion iranien d'aide humanitaire empêché d'atterrir à Djibouti


Samedi 23 Mai 2015 modifié le Samedi 23 Mai 2015 - 14:32

Un avion du Croissant rouge iranien chargé de 20 tonnes d'aides alimentaires a été empêché de se rendre à Djibouti où les Nations unies ont établi une plate-forme de distribution d'aides destinées au Yémen, a rapporté samedi l'agence officielle Irna.




"Malgré la coordination avec les Nations unies et le Programme alimentaire mondial, l'avion n'a pas été autorisé à atterrir à Djibouti", a déclaré un responsable du Croissant rouge iranien.

"L'avion a atterri à Chabahar (sud-est de l'Iran) en attendant que le ministère des Affaires étrangères obtienne cette autorisation", a-t-il ajouté.

Fin avril, l'aviation saoudienne avait empêché un appareil iranien chargé selon Téhéran d'une cargaison d'aide humanitaire d'atterrir à Sanaa, la capitale yéménite contrôlée par la rébellion chiite.

En revanche, le cargo iranien baptisé Nejat (sauvetage), avec 2.500 tonnes d'aides humanitaires destinées au Yémen à son bord, a accosté la nuit dernière à Djibouti, selon les médias iraniens.

"L'aide est en train d'être déchargée à Djibouti (...) et sera ensuite distribuée au Yémen en coordination avec le Programme alimentaire mondial", a ajouté le responsable du croissant rouge iranien.

Téhéran avait dans un premier temps affirmé s'être coordonné avec les Nations unies pour que le navire décharge dans le port yéménite d'Hodeida, sur la Mer Rouge, qui est contrôlé par les rebelles chiites Houthis. Mais l'Iran a finalement accepté que l'aide soit envoyée à Djibouti avant d'être acheminée vers le Yémen.

Puissance chiite régionale, l'Iran dénonce vigoureusement les raids menés depuis fin mars par l'Arabie saoudite et ses alliés arabes sunnites contre les positions des rebelles Houthis, qui ont conquis plusieurs régions du Yémen. Téhéran dénonce également le soutien des Etats-Unis à la coalition.
Samedi 23 Mai 2015 - 14:32

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter