Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Verdict le 10 juin dans le procès d’Oussama el Khlifi accusé de viol de mineur, plus une nouvelle charge pour diffamation contre un magistrat


Mardi 4 Juin 2013 modifié le Mardi 4 Juin 2013 - 13:33




Verdict le 10 juin dans le procès d’Oussama el Khlifi accusé de viol de mineur, plus une nouvelle charge pour diffamation contre un magistrat
Le tribunal de première instance de Rabat a décidé lundi de rendre son jugement le 10 juin dans le procès d’Oussam el Khlifi, un des fondateurs du mouvement du 20 février poursuivi notamment pour « viol d’un mineur sans violence ». La reprise du procès a connu lundi un rebondissement spectaculaire quand le prévenu s’est lancé dans une violente diatribe en accusant de « menteur et de voleur » le procureur de séance, a appris Atlasinfo de source judiciaire.

Le prévenu a perdu son sang froid et proféré des insultes quand le procureur a estimé dans son réquisitoire que l’accusation de viol de mineur sans violence a été « prouvée » par des « aveux de la victime et des témoignages contenues dans les PV de la police ».

« Faux, vous êtes un menteur et un voleur. Ce procès a été monté de toute pièce », a-t-il lancé à la face du procureur. Suite à ce grave incident, la cour a notifié séance tenante qu’il était désormais poursuivi dans une seconde affaire portant sur la « diffamation » à l’encontre d’un magistrat ainsi que de « délits d’audience ».

Le mis en cause avait dernièrement adhéré au Parti authenticité et modernité (PAM), une adhésion que ce parti vient de geler jusqu’à ce que la justice dise son mot dans cette affaire qui s’est compliquée avec la nouvelle accusation.

Oussama El Khlifi a été récemment arrêté pour « viol d’un mineur sans violence, d’usurpation de fonction et d’ivresse manifeste ».

Le mineur a raconté à la police que le prévenu avait eu avec lui des relations sexuelles dans un parc de Rabat en contrepartie de 100 dirhams. Fâché pour n’avoir pas encaissé la totalité de la somme d’argent, le garçon s’était plaint auprès de la police qui effectuait une ronde dans le quartier.

Selon la loi, l’homosexualité est punie d’une peine maximale de 3 ans. En cas de viol, la durée d’emprisonnement est supérieure.

Mardi 4 Juin 2013 - 11:35

Par MC




Nouveau commentaire :
Twitter