Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr




Valls lance le chantier de la lutte contre les discriminations


Par Mustapha Tossa





C'est un plan ambitieux que vient de lancer le Premier ministre français Manuel Valls pour lutter contre les discriminations, les discours haineux, les racismes dans leur version antisémite, islamophobe ou homophobe. Un plan triennal d'une quarantaine de mesures avec un budget au chiffre rond et trébuchant de 100 millions d'euros qui touche les médias, l'éducation, la justice et internet. Il s'agit, sur un plan purement politique, de la concrétisation d'une promesse de François Hollande de faire de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme "une cause nationale " en 2015.

La démarche de Manuel Valls est le fruit d'une double réaction. D'abord à la situation créée en France après les attentats de Charlie Hebdo. Une des grandes conséquences est la libération de la parole raciste et antisémite au sein de la société française, donnant un grand coup de fouet à la xénophobie et à la haine de l'autre. La seconde réaction est celle qui accompagne l'évolution politique de la société française avec les percées électorales d'un parti comme le Front National dont le fond de commerce politique a toujours été la stigmatisation l'étranger.

Parmi les points forts de ce plan, outre qu'il ambitionne de combattre les discours discriminatoires aussi bien dans les structures éducatives que sur internet, sa volonté affichée de voir "les paroles, les écrits de haines, qu'ils soient antisémites, raciste, homophobes" de ne plus relever du droit de la presse "mais du droit pénal avec des peines adaptées".

Même s'il s'en défend, la stratégie de Manuel Valls ne manque d'arrière-pensées politiques, voire politiciennes. En lançant ce plans et en mettent sous la lumière des médias et de la justice la gravité des comportements xénophobes et antisémites, en voulant incarner le rôle du champion du vivre ensemble républicain, la gauche au pouvoir ambitionne de tirer le tapis sous les pieds de deux force politiques devenues, sur fond de discrimination assumée très concurrentielles : l'extrême droite de Marine Le Pen dont la fortune politique est assurée par des réflexes d'exclusion et la droite classique de Nicolas Sarkozy fascinée par les sirènes du l'extrême droite.

Cette posture de Manuel Valls et de la gauche au pouvoir a le mérite de revenir aux grands clivages de la vie politique française entre une gauche dite généreuse, tolérante, défendant les valeurs du vivre ensemble républicain et une droite tentée par les démons de la haine et de la stigmatisation de l'autre.

Samedi 18 Avril 2015 - 16:06



Samedi 18 Avril 2015 modifié le Samedi 18 Avril 2015 - 16:15

Nouveau commentaire :
Twitter

France | Maghreb | Atlas Eco | Société | Sport | Culture & Médias | International | Religion | Environnement | Opinion | Décryptages | Informations légales | Sience & Santé | Lu dans la presse | Fil direct | Les indiscrets | Atlas des livres | Opinions | Entretiens