Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Une majorité des musulmans pour la charia, mais différences d'interprétation (étude)


Mardi 30 Avril 2013 modifié le Mardi 30 Avril 2013 - 22:55

Une majorité des musulmans dans le monde veulent que la charia, la loi islamique, devienne la loi de leur pays, tout en montrant des opinions disparates sur ce qu'elle recouvre, indique mardi une étude de l'institut Pew*.




Une majorité des musulmans pour la charia, mais différences d'interprétation (étude)
Cette vaste étude, réalisée de 2008 à 2012 auprès de 38.000 personnes dans 39 pays, porte sur le thème de "Religion, politique et société" dans la communauté musulmane, forte de 1,6 milliard d'individus, la deuxième religion au monde après la religion chrétienne.

Une majorité des musulmans notamment en Asie, Afrique et Moyen-Orient, veulent l'établissement de la charia, avec des disparités géographiques -- 8% en Azerbaïdjan mais 99% en Afghanistan --, affirme Pew qui l'explique par l'histoire des pays et la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

L'étude montre que l'application de la charia est surtout souhaitée dans la sphère privée, pour régler les affaires familiales ou foncières, par les musulmans habitant des pays où siègent déjà des cours religieuses de ce type.

Amaney Jamal, une universitaire de Princeton ayant travaillé comme conseillère sur ce projet, précise que les musulmans vivant dans des pays pauvres et à régime autoritaire ont tendance à lier les valeurs fondamentales de la charia à l'égalité et la justice sociale.

Quatre musulmans sur cinq estiment que les non-musulmans vivant dans leur pays doivent pouvoir pratiquer librement leur religion. Une position particulièrement populaire en Asie, chez 97% des personnes interrogées au Bangladesh et 96% au Pakistan, mais moins au Proche-Orient (77% en Egypte).

L'exécution de musulmans convertis à une autre religion ou les supplices des coups de fouet ou des mains coupées pour les voleurs recueillent une minorité d'avis favorables, sauf pour une forte majorité en Afghanistan et Pakistan et un peu plus d'une personne sur deux au Moyen-Orient et Afrique du nord.

La moitié des musulmans sont préoccupés par l'extrémisme religieux dans leur pays, dont une majorité en Egypte, Tunisie ou Irak.

Dans la plupart des pays, une majorité de femmes comme d'hommes estime que la femme doit obéir au mari, notamment en Irak, Tunisie, Indonésie, Afghanistan et Malaisie, mais une majorité aussi estime qu'une femme doit pouvoir décider toute seule de porter ou non le voile.

La plupart des musulmans ne ressentent pas de tensions entre leur religion et la vie moderne, préfèrent un régime démocratique, aiment la musique ou les films occidentaux même s'ils pensent que cette culture sape la moralité.

Une très forte majorité considère le prostitution, l'homosexualité, le suicide ou l'alcool immoraux mais le regard sur la polygamie diverge (4% l'estime moralement acceptable en Bosnie-Herzégovine contre 87% au Niger).

Seuls l'Afghanistan et l'Irak excusent majoritairement les "crimes d'honneur".


*Le Pew Research Center est un think tank américain qui fournit des informations sur les sujets controversés en général relatifs aux attitudes et tendances qui influencent les États-Unis et le monde1. Son siège social est à Washington, D.C. et ses activités sont financées par le Pew Charitable Trusts. Le Pew Research Center est un organisme qui se présente comme politiquement neutre, mais le Pew Charitable Trusts finance des projets qui ne sont pas nécessairement neutres.

Mardi 30 Avril 2013 - 20:45






1.Posté par mimi le 07/05/2013 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ET BIEN C PAS DEMAIN QUE L' IMAGE DES MUSULMANS VA CHANGER AUPRES DE L' OCCIDENT. LE MONDE AVANCE ET NOUS EN RECULE.

Nouveau commentaire :
Twitter