Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Une jeune Sénégalaise de 21 ans couronnée première Miss Black France


Dimanche 29 Avril 2012 modifié le Lundi 30 Avril 2012 - 00:54




Une jeune Sénégalaise de 21 ans couronnée première Miss Black France
21 ans vivant à Paris, a été couronnée samedi soir à la Salle Wagram Miss Black France 2012. Sa première dauphine est Romy Niaba, 22 ans, une Française d'origine ivoirienne et étudiante en sciences politiques vivant à Nantes. Aïssatou Soumah, Guinéenne de 23 ans et étudiante en école de commerce et domiciliée à Troyes, a été élue 2e dauphine.

Selon l'organisateur du concours Fred Royer, Mbathio Beye est à l'image des 17 autres finalistes qui, dans leur grande majorité suivent toutes des études supérieures. "En plus d'être d'un très haut niveau intellectuel, Miss Black France pourrait tout à fait prétendre à une carrière de mannequin, tant elle incarne parfaitement les canons de la 'beauté noire'", a dit à l'Associated Press le styliste Vincent McDoom, président du jury dans lequel officiaient entre autres les rappeurs Mokobé du 113 ou Passi.

Dans ce pays égalitaire qui ne reconnaît officiellement aucune communauté ethnique, la première édition de Miss Black France avait reçu le soutien de Geneviève de Fontenay, gardienne du temple des Miss France pendant un demi-siècle. Autre soutien de taille, celui du Conseil représentatif des associations noires (CRAN), dont le président Louis-Georges Tin assistait à la cérémonie.

Pourtant, Patrick Lozès, fondateur du même CRAN, s'était interrogé sur le bien-fondé du concours Miss Black France. Celui-ci "ne peut que crisper l'opinion dans la période d'interrogations que traverse un pays en plein changement" en plus "d'enfermer des jeunes filles dans une identité ethnique", a dénoncé à l'Associated Press celui qui est devenu en 2011 président du parti humaniste Allez La France.

En plus de cadeaux dont un voyage aller-retour à New York, Mbiatho Beye devient pour une année ambassadrice de la lutte contre la drépanocytose, une maladie génétique qui touche 10.000 personnes en métropole et 3.500 dans les Antilles françaises. Pathologie héréditaire caractérisée par une altération de l'hémoglobine, la drépanocytose est particulièrement présente parmi les populations originaires d'Afrique subsaharienne, des Antilles, d'Inde, du Moyen-Orient, mais aussi de certaines régions du bassin méditerranéen.

Dimanche 29 Avril 2012 - 11:27

AP




Nouveau commentaire :
Twitter