Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Un célèbre journaliste égyptien remercie le roi Mohammed VI d'avoir renoncé à organiser un sommet arabe


Lundi 22 Février 2016 modifié le Mardi 23 Février 2016 - 10:52

Le célèbre journaliste égyptien, Tawfiq Oukacha, a vivement remercié le roi Mohammed VI d'avoir renoncé à organiser un sommet arabe. "Voilà un grand roi, le plus grand du monde arabe. Un roi lucide."
"Il faut qu'on arrête de nous raconter des histoires. Le monde arabe est incapable de la moindre initiative ! Alors à quoi sert un sommet arabe ? C'est un message de profond respect que j'envoie au roi du Maroc pour son courage et sa lucidité", a-t-il dit.




Sur Instructions royale, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération, M. Salaheddine Mezouar, avait informé, vendredi, le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, M. Nabil Al Arabi, de la décision du Royaume du Maroc de céder son droit d'organiser une session ordinaire du Sommet arabe.

"Au regard des défis auxquels fait face le monde arabe aujourd'hui, le Sommet arabe ne peut être une fin en soi ou devenir une simple réunion de circonstance. Les conditions objectives pour garantir le succès d'un sommet arabe, à même de prendre des décisions à la hauteur de la situation et des aspirations des peuples arabes, ne sont pas réunies", avait indique le communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

Face à l'absence de décisions importantes et d'initiatives concrètes, à même d'être soumises aux Chefs d'Etat arabes, ce sommet ne sera qu'une occasion d'adopter des résolutions ordinaires et de prononcer des discours qui ne feront que donner une fausse impression d'unité et de solidarité entre les Etats du monde arabeé, avait ajouté le communiqué.

Selon le communiqué, le monde arabe traverse, certes, une période difficile. L'heure de la vérité a sonné. Les leaders des pays arabes ne peuvent se contenter, une nouvelle fois, d'un simple diagnostic amer de la situation de divergences et de divisions que vit le monde arabe, sans fournir des réponses collectives décisives et fermes susceptibles de faire face à cette situation, que ce soit en Irak, au Yémen ou en Syrie, où les crises se compliquent davantage à cause des nombreuses manoeuvres et des agendas régionaux et internationaux.

De même, les leaders des pays arabes ne peuvent rester les bras croisés face aux problèmes économiques et sociaux de leurs peuples, ou se contenter de voir en spectateur les drames que vit le citoyen arabe, avait-on poursuivi.

"Le Maroc ne veut pas que ce sommet se tienne sur son sol sans apporter, pour autant, une valeur ajoutée dans le sillage de la défense de la première cause des arabes et des musulmans à savoir la question palestinienne et Al Qods Acharif, alors que la colonisation israélienne et les violations se poursuivent sur les territoires palestiniens occupés, où le nombre de morts et de prisonniers palestiniens ne cesse d'augmenter", avait relevé le communiqué.

Lundi 22 Février 2016 - 19:54

Par Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter