Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Syrie: les armes larguées par les Américains seront "d'une grande aide"(Kurdes)


Lundi 20 Octobre 2014 modifié le Lundi 20 Octobre 2014 - 10:51

Les armes parachutées par l'armée américaine seront d'une "grande aide" aux combattants kurdes syriens qui affrontent les jihadistes du groupe État islamique (EI) pour le contrôle de la ville de Kobané, frontalière de la Turquie, a affirmé lundi un porte-parole kurde.




Redur Xelil, le porte-parole des Unités de protection du peuple (YPG) a confirmé à l'AFP l'arrivée de ces armes et précisé qu'elles auront "un impact positif" sur les opérations militaires contre l'EI.

"L'assistance militaire envoyée par des avions américains à l'aube sur Kobané était une bonne chose et nous remercions l'Amérique pour son soutien", a-t-il dit.

"Cela aura un impact positif sur les opérations militaires menées contre Daesh (acronyme en arabe de l'EI) et nous espérons en recevoir plus", a-t-il souligné, sans vouloir préciser les types d'armes reçues par les YPG.

Redur Xelil a confié qu'il y avait eu "une coordination" entre les responsables américains et les YPG au sujet du largage, sans en dire plus.

Trois avions cargos C-130 ont effectué plusieurs largages de matériel fournis par les autorités kurdes d'Irak pour permettre aux Kurdes de résister à l'offensive du groupe État islamique (EI) contre la ville, a précisé le centre de commandement américain pour le Moyen-Orient et l'Asie centrale (Centcom), dans un communiqué. Le matériel largué comprenait des armes légères, fournies par les autorités kurdes en Irak.

Les YPG et l'EI s'affrontent depuis plus d'un mois dans la région de Kobané (Aïn al-Arab en arabe) troisième ville kurde de Syrie, située à la frontière avec la Turquie. Les combats font rage depuis trois semaines à l'intérieur de la localité, désertée par la majorité de ses habitants.

Ce largage intervient alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan a de nouveau accusé dimanche le principal parti kurde en Syrie (Parti d'union démocratique, PYD), dont les YPG sont la branche armée, d'être une "organisation terroriste", lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit).

Lundi 20 Octobre 2014 - 10:47

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter