Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Saleheddine Mezouar reçu jeudi par le président François Hollande


Mercredi 7 Septembre 2016 modifié le Jeudi 8 Septembre 2016 - 09:33

Le président français François Hollande doit recevoir jeudi en fin d'après-midi le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération, Salahedine Mezouar, a appris mercredi Atlasinfo.fr.




Saleheddine Mezouar reçu jeudi par le président François Hollande
Cet entretien, qui ne figure pas sur l'agenda du président, serait consacré à la COP21 et la COP22, prévue à Marrakech en novembre.

M. Mezouar doit rencontrer auparavant la ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, hargée des Relations internationales sur le climat, Mme Ségolène Royal.

La ministre française de l'Environnement et présidente de la COP21, Ségolène Royal, a affirmé ce mercredi que la procédure de ratification de l'accord de Paris sur le climat avançait dans les pays de l'Union européenne, qui a pris du retard sur la Chine et les Etats-Unis.

Au niveau de l’UE, 3 pays seulement ont achevé leur processus de ratification au niveau national. Il s’agit de la France, de la Hongrie et de l’Autriche. L’Union européenne – également partie à la convention Climat aux côtés de ses Etats-membres – a engagé la procédure autorisant la conclusion de l’accord en son nom propre.

La ministre a réuni mercredi les ambassadeurs des vingt-huit à Paris ou leur représentant pour faire passer le message et faire le point sur leurs procédures de ratification. L'objectif est d'achever ce processus avant la 22e conférence des signataires de la Convention des Nations Unies sur le climat (COP22), fin 2016 à Marrakech, a dit la ministre à des journalistes à l'issue de cette réunion.

"Avant Marrakech, il faut que tous les processus de ratification soient bouclés, soient clarifiés, et que le dépôt des instruments de ratification nationaux et de l'Union ait déjà eu lieu", a-t-elle expliqué.

Inquiétudes de Fabius

Le 30 août dernier, l'ancien président de la conférence de Paris Laurent Fabius avait exprimé son "inquiétude" face à la lenteur des actions menées pour ratifier et mettre en oeuvre l'accord de Paris de décembre contre le réchauffement climatique.

"A l'immense satisfaction d'avoir réussi, en décembre 2015, la conférence mondiale de Paris sur le climat succède aujourd'hui chez moi, comme chez beaucoup d'autres, une inquiétude", avait-il souligné dans une tribune publiée dans le Monde.fr.

Le 3 septembre, la Chine a fini par ratifier l'accord de Paris, suivie dans la foulée par les États-Unis.

Pour entrer en vigueur, l'accord doit être ratifié par au moins 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre. Une fois ce double seuil franchi, le texte s'applique dans un délai de trente jours.

la Chine est le premier pays émetteur de gaz à effet de serre avec un peu plus de 20% du total, devant les Etats-Unis (17,9%).

Adopté le 12 décembre dernier à l'issue de la COP21, l'accord fixe pour objectif de contenir la hausse de la température moyenne de la planète "nettement en dessous de 2°C" par rapport aux niveaux pré-industriels et de s'efforcer de limiter cette augmentation à 1,5°C.

Il jette les bases d'une maîtrise des émissions de gaz à effet de serre à l'origine des dérèglements climatiques en fixant le cadre d'engagements politiques, économiques et financiers et prône une transition énergétique rapide vers des sources plus propres, comme le solaire ou l'éolien.

Mercredi 7 Septembre 2016 - 22:24

Par Atlasinfo




Nouveau commentaire :
Twitter