Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Quand immigration et terrorisme se télescopent avec la vitesse d'un TGV




Par Mustapha Tossa




Le terroriste présumé de Thalys, Ayoub El Khahzzani
Le terroriste présumé de Thalys, Ayoub El Khahzzani
C'est le secret hasard des calendriers, l'inexplicable logique des agendas. Deux événements majeurs se sont télescopés dans l'actualité avec la violence d'un train à grande vitesse. Le premier est la crise des réfugiés qui prennent d'assaut le continent européen fuyant les guerres et les massacres. Les chiffres annoncés,, les images parlantes créent chez le vieux continent une posture désemparée, incapable de juguler les flux et d'anticiper les conséquences.

Le second est cette tentative, miraculeusement avortée, d'une catastrophe d'une ampleur sans doute inédite, lorsqu'un terroriste présumé, d'origine marocaine, repéré par les services de renseignements de plusieurs pays européens dès le mois de février 2014 en raison de son appartenance à la mouvance islamiste radicale, avait tenté de commettre un carnage dans un train roulant à grande vitesse.

Un esprit lucide ferait aisément le distinguo entre ces deux événements. Il n'y a pas de relations de cause à effet entre des personnes qui demandent, au péril de leur vie, le refuge humanitaire à des pays connus pour leur tradition d'accueil et des personnes qui cherchent par la terreur à exécuter un agenda subversif enfui sous un grossier verni religieux. Mais un esprit paresseux ne s'encombrerait pas de telles subtilités. Pour lui, sa sécurité est menacée par l'arrivée sur son territoire d'un élément jugé étranger, voire antagoniste à sa culture et dont la seule obsession serait de le détruire par vengeance ou par sadisme revanchard. D'où le risque du grand coup de fouet que ce télescopage dans l'actualité risque de donner à la xénophobie, à l'islamophobie et aux attitudes d'intolérance. Bien avant cette actualité, la haine de l'étranger était déjà une industrie florissante sur laquelle prospère la pensée de l'extrême droite et de l'intolérance.

Les organisations représentatives de cette sensibilité "musulmane" ou "immigrée" s'empressent à chaque fois d'inviter l'opinion à ne pas tomber dans le piège de la confusion qui serait le précieux cadeau à faire aux maîtres terroristes qui cherchent à semer le chaos et la discorde. C'est le sens du cri d'alarme lancé par Mohammed Moussaoui, ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et actuel président du l'Union des mosquées de France lorsqu'il appelle " à la vigilance de tous et à l’unité nationale face à ceux qui veulent attiser la haine et la peur dans notre pays » et réaffirme que « rien ne saurait justifier la terreur et la barbarie. Aucun crime ne peut se prévaloir d’une quelconque religion."

Dimanche 23 Août 2015 - 12:25



Dimanche 23 Août 2015 modifié le Dimanche 23 Août 2015 - 12:48

Nouveau commentaire :
Twitter

France | Maghreb | Atlas Eco | Société | Sport | Culture & Médias | International | Religion | Environnement | Opinion | Décryptages | Informations légales | Sience & Santé | Lu dans la presse | Fil direct | Les indiscrets | Atlas des livres | Opinions | Entretiens