Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Qatar-migration : les droits des travailleurs étrangers bafoués, du « nouvel esclavagisme qatari » (radio)


Mercredi 24 Avril 2013 modifié le Mercredi 24 Avril 2013 - 18:33

Au Qatar, pays riche en pétrodollars, on ne respecte pas les droits de l’Homme. Les travailleurs étrangers, une main d’œuvre asiatique et arabe sous payée, sont humiliés dans leur vie, à tel point que ces violations sont assimilées à de « l’esclavagisme moderne », a dénoncé mercredi la radio privée marocaine Radio Luxe.




Qatar-migration : les droits des travailleurs étrangers bafoués,  du « nouvel esclavagisme qatari » (radio)
« Il faut mettre fin à ces pratiques humiliantes. De nombreux cas d’abus ont pourtant éclaboussé ce petit pays de 420.000 autochtones et où vit plus d’un million d’expatriés » venus de pays arabes et d’Asie notamment des Philippines, a souligné la radio qui a consacré mercredi matin un débat sur les conditions de séjour de ces derniers.

« Il faut aussi que l’ONU intervienne en garantissant au Qatar la liberté de circulation de ces travailleurs qui sont soumis à un permis de sortie du territoire », selon Radio Luxe pour qui tout travailleur installé dans cet émirat est soumis au bon vouloir de son tuteur, un parrain de nationalité qatarie. En sa qualité d’employeur, ce dernier a le « droit de confisquer et de conserver le passeport de l’ouvrier qui ne peut quitter le Qatar sans l’obtention d’un permis de sortie du territoire », selon la même source.

Il s’agit de « l’esclavagisme moderne. Une sorte de séquestration. De l’intolérable. Où est l’ONU, où sont les ONG internationales notamment l’américaine Human Right Watch, pourquoi elles ne réagissent pas et n’interviennent pas », ont martelé les participants lors de cette émission matinale.

Pour apporter un peu d’humour sur le plateau, un intervenant est allé même jusqu’à appeler la MINURSO (Mission des nations unies pour le Sahara) « d’aller voir ce qui se passe dans ce pays en matière des droits de l’Homme ».

« Au Maroc, nous développons les droits de l’Homme et n’acceptons pas d’ingérence de l’extérieur, la MINURSO n’a plus de travail à faire ici et bien qu’elle aille au Qatar car il y a beaucoup de choses à régler », a dit un journaliste de la radio sur un ton ironique, souhaitant au passage pour que le Maroc « progresse dans tous les domaines », a-t-il conclu en substance .


Mercredi 24 Avril 2013 - 16:07





Nouveau commentaire :
Twitter