Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Plus de 12.000 Tunisiens empêchés de rejoindre les jihadistes à l'étranger (ministre)


Vendredi 17 Avril 2015 modifié le Vendredi 17 Avril 2015 - 23:03

Les autorités tunisiennes ont empêché plus de 12.000 Tunisiens de rejoindre les rangs des jihadistes à l'étranger depuis mars 2013, a déclaré vendredi le ministre de l'Intérieur Najem Gharsalli.




"Dans le cadre (des efforts) en vue de limiter le voyage des (islamistes) radicaux vers les zones de tension (Irak, Syrie et Libye, ndlr), le ministère de l'Intérieur a empêché 12.490 Tunisiens de quitter le territoire tunisien pour rejoindre les zones de combats", a-t-il déclaré.

M. Gharsalli s'exprimait devant une commission parlementaire lors d'une audition consacrée à l'examen du projet de loi antiterroriste, dont un extrait audio a été diffusé par la radio privée Mosaïque FM.

Selon les autorités, le nombre des Tunisiens partis à l'étranger pour combattre dans les rangs des jihadistes s'élève de 2.000 à 3.000 et représentent l'une des plus grandes menaces pour la sécurité du pays.

M. Gharsalli a également affirmé qu'un millier de personnes avaient été déférées devant la justice pendant le seul premier trimestre 2015 pour avoir "rejoint une organisation terroriste", sans toutefois préciser combien d'entre elles restaient en détention et si elles avaient été inculpées.

Selon le porte-parole du Parquet, Sofiène Sliti, la justice tunisienne a rendu son verdict dans 83 affaires "liées au terrorisme" sur un total de 124 dossiers depuis 2013.

La Tunisie fait face depuis la révolution de 2011 à un essor de la mouvance jihadiste, qui a tué plusieurs dizaines de militaires et de policiers depuis fin 2012.

Le 18 mars, pour la première fois depuis le soulèvement de janvier 2011, des civils ont été visés par un attentat au musée du Bardo à Tunis, qui a fait 22 morts -21 touristes étrangers et un policier tunisien-.

L'assaut, revendiqué par l'organisation Etat islamique (EI), a été mené par deux jeunes Tunisiens qui se sont, selon les autorités, formés au maniement des armes dans la Libye voisine, livrée au chaos.

Vendredi 17 Avril 2015 - 23:02

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter