Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Piratage de Sony: La Maison Blanche promet une "réponse proportionnelle"


Vendredi 19 Décembre 2014 modifié le Vendredi 19 Décembre 2014 - 09:42

Les Etats Unis ont promis jeudi "une réponse proportionnelle" à l'attaque informatique contre le géant américain de cinéma et de la télévision Sony Pictures Entertainment qui a été menée par un "acteur sophistiqué" motivé par des "intentions malveillantes", selon la Maison Blanche.




"Ce sont des activités destructrices lancées par un acteur sophistiqué qui est motivé par des intentions malveillantes", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest, relevant que cette attaque constitue une "menace grave" pour les intérêts des Etats Unis.

Le responsable US, qui a refusé de confirmer l'implication de la Corée du nord, accusée par plusieurs médias américains d'être derrière cette attaque, a fait savoir que cette menace fait l'objet d'une enquête profonde par la police fédérale (FBI) et le département de la Justice.

A partir de l'enquête en cours, les membres du Conseil de Sécurité nationale "envisageront une série de mesures en vue de préparer une réponse propositionnelle", a-t-il souligné, notant que le président Barack Obama est également "conscient du fait que les auteurs de ce genre d'attaques cherchent souvent à provoquer une réaction de la part des Etats Unis".

Sony Pictures a annulé mercredi la sortie dans les salles nord-américaines du film "The Interview", qui met en scène un complot de la CIA pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, suite à des menaces proférées par un groupe de pirates informatiques contre les cinéphiles désireux d'aller le voir.

Le studio a précisé que la décision a été prise suite à l'annonce par les plus grandes chaînes de cinéma américaines qu'elles ne diffuseraient pas le film, dont la sortie était prévue le 25 décembre.

Le géant américain était victime d'un piratage massif le mois dernier. Plus de 47.000 numéros de sécurité sociale et des dossiers d'embauche contenant des informations financières et médicales ont été piratés et mis en ligne.
Vendredi 19 Décembre 2014 - 09:41

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter