Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




ONU: "Profonde préoccupation" du Maroc face à la situation dans la région du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest


Lundi 7 Mai 2012 modifié le Lundi 7 Mai 2012 - 13:17




ONU: "Profonde préoccupation" du Maroc face à la situation dans la région du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest
Le ministre délégué marocain aux Affaires Etrangères et à la Coopération, M. Youssef Amrani a pris part à la réunion de haut niveau des quinze Etats membres de l'Organe exécutif onusien axée sur les menaces à la paix et à la sécurité internationale causées par des actes terroristes, qui a eu lieu vendredi 4 mai 2012 à New York.

Lors de son intervention, M Amrani a affirmé que le Maroc réitère sa "profonde préoccupation face au développement des activités terroristes dans son voisinage sous-régional, notamment au niveau de la région du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest". Dans ce contexte, M. Amrani a estimé, "l’urgence d'établir un cadre durable de dialogue, de coopération et de solidarité, qui inclurait l'ensemble des Etats concernés par la sécurité et la stabilité dans cette région".

Les récents développements dans la sous-région confirment,"l'existence d'une interconnexion entre les groupes terroristes, les mouvements séparatistes et les réseaux criminels impliqués dans les trafics de drogue et d'armes, de même que les activités de piraterie et de kidnapping". Cette interconnexion, a-t-il poursuivi, a "permis aux réseaux terroristes d'accéder à des ressources financières provenant de flux transfrontières illicites et d'augmenter ainsi leurs capacités opérationnelles de même qu'à accroître, dans certains cas, leur contrôle sur une partie du territoire d'Etats souverains".

Le Ministre a déploré également le faite que « les activités terroristes ont augmenté considérablement le nombre de victimes innocentes, miné la souveraineté et l'intégrité territoriale des Etats et accru de façon substantielle les menaces pesant sur la stabilité régionale, particulièrement dans le cas de l'Afrique de l'Ouest et du Sahel". Frappant souvent les régions déjà confrontées à des "conflits prolongés et irrésolus et aux nombreux défis socio-économiques, environnementaux et alimentaires"
Dans ce cadre, M. Amrani a réitéré l'impératif de mettre en œuvre une "véritable coopération régionale et sous-régionale" en soulignant que les "calculs politiques étroits devaient faire place à un partenariat constructif dans un esprit de responsabilité partagée".

Pour M. Amrani, la Communauté internationale doit "impérativement rester unie et agir dans le cadre d'une approche collective et coordonnée". En effet, a-t-il poursuivi, malgré la réussite de certaines actions individuelles menées par des Etats, "aucun pays ne pouvait faire face seul à l'ampleur, la diversité et la sophistication croissante des menaces terroristes". Pour être efficace, a-t-il préconisé, une stratégie nationale de lutte contre le terrorisme "requiert une coopération systématique et sans faille au niveau régional et sous-régional", précisant que cette "approche collective procurait le lien crucial et indispensable entre les efforts déployés au niveau national et international, particulièrement en ce qui concerne les régions ciblées par les groupes terroristes et criminels transnationaux".

Par ailleurs, M. Amrani a, rappelé la position du Maroc consistant en un "rejet total du terrorisme sous toutes ses formes, de même que l'adhésion traditionnelle des Marocains aux valeurs de tolérance et de coexistence pacifique", a décliné la stratégie menée par le Royaume en matière de contre terrorisme, en mettant en exergue la "convergence de l'approche nationale avec la stratégie des Nations unies et autres instruments internationaux auxquels le Maroc est partie". A cet effet, il a notamment souligné que "le succès de la stratégie marocaine" en matière de contre terrorisme est fondée sur une "approche multidimensionnelle visant notamment à agir sur les secteurs sociaux, économiques, et culturels pouvant être à l'origine d'idéologies violentes et extrémistes".

M. Amrani a, en outre, relevé que la ferme détermination du Royaume à poursuivre le processus de réformes démocratiques dans lequel le Maroc s'est engagé de façon irréversible, plaçant le développement humain au centre de sa vision, "représente la meilleure protection contre le développement des idéologies violentes et extrêmes"

Lundi 7 Mai 2012 - 13:08





Nouveau commentaire :
Twitter