Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Nicolas Hulot dévoile un "paquet solidarité climatique"


Lundi 18 Septembre 2017 modifié le Lundi 18 Septembre 2017 - 21:59

Le ministre français de la Transition écologique Nicolas Hulot a dévoilé un "paquet solidarité climatique" qui permettra à tous les Français, et en priorité aux plus modestes, de participer à la lutte contre le changement climatique et la pollution de l’air.




Ce paquet comprend quatre mesures importantes qui s’inscrivent dans la dimension solidaire du ministère de la Transition écologique dont la prime à la conversion des véhicules, a expliqué M. Hulot dans un entretien publié lundi par le quotidien Libération.

"A partir de 2018, la prime de 500 euros à 1.000 euros qui existait jusqu’ici uniquement pour les ménages à revenus modestes, et qui ne fonctionnait pas bien, sera généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d’avant 1997 ou diesel d’avant 2001", a-t-il précisé, faisant savoir qu’elle s’appliquera à l’achat d’un véhicule neuf mais aussi à l’achat d’une voiture d’occasion récente dès lors qu’elle porte une vignette Crit’Air 0,1 ou 2 (un des six autocollants classant les véhicules en fonction de leurs émissions, obligatoires dans certaines zones, comme à Paris, ndlr) et émet donc moins de particules et consomme moins de carburant que le véhicule qui sera mis à la casse.

Pour les ménages non imposables, cette prime sera doublée, pour être portée à 2.000 euros, et concernera, dans le cas du diesel, les véhicules antérieurs à 2006, a indiqué le ministre français, notant que pour tous ceux qui souhaitent passer à l’électrique, la prime à la conversion sera de 2.500 euros et s’ajoutera au bonus dont le montant est maintenu à 6.000 euros.

M. Hulot a aussi annoncé l’extension à toute la France du "chèque énergie" qui a été expérimenté dans quatre départements, relevant qu’il devrait permettre d’aider 4 millions de ménages aux revenus très bas (moins de 7.500 euros de revenus annuels pour une personne seule ou 16.100 euros pour un couple avec deux enfants) à payer leur facture d’énergie (gaz, électricité, fioul, bois…).

L’autre mesure prévue est la transformation à partir de 2019, du crédit d’impôt pour la transition énergétique en prime, versée dès que les travaux seront achevés, a affirmé le ministre, soutenant que pour les ménages aux moyens limités, c’est une réelle avancée. Cette mesure, qui profitait surtout aux plus aisés, deviendra accessible à tous, a assuré M. Hulot.

Le quatrième dispositif prévu est les "certificats d’économie d’énergie" qui ont pour objectif de donner un coup de pouce au changement de chaudière au fioul, a dit M. Hulot, expliquant que cela pourra représenter jusqu’à 3.000 euros pour les ménages aux moyens les plus modestes qui veulent changer une chaudière au fioul très polluante, à condition de passer aux énergies renouvelables, comme le bois ou les pompes à chaleur.

Ces quatre mesures phares qui accompagnent le plan climat permettent de bien cibler et aider les ménages aux moyens limités, a-t-il fait observer.
Lundi 18 Septembre 2017 - 13:50





Nouveau commentaire :
Twitter