Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Martine Aubry : la proposition marocaine d'autonomie au Sahara est une base "sérieuse"


Mardi 13 Mars 2012 modifié le Mardi 13 Mars 2012 - 21:06




Point de presse, mardi (13/03/12) à Rabat, de la première secrétaire du Parti socialiste français, Mme Martine Aubry.
Point de presse, mardi (13/03/12) à Rabat, de la première secrétaire du Parti socialiste français, Mme Martine Aubry.
La première secrétaire du Parti socialiste français, Mme Martine Aubry, a affirmé, mardi à Rabat, que la proposition marocaine d'autonomie pour le Sahara est une base "sérieuse" pour résoudre le conflit.

"Le PS a toujours soutenu la proposition marocaine d'autonomie renforcée et estime que le Conseil de sécurité devrait travailler sur cette proposition pour résoudre la question du Sahara", a souligné la responsable politique française, lors d'un point de presse au terme de sa visite de quatre jours dans le Royaume.

"Il faut avancer, si nous voulons une Union du Maghreb arabe, et nous savons bien que cela ne peut pas se faire sans l'ouverture des frontières entre l'Algérie et le Maroc", a-t-elle dit, avant d'ajouter que "cette question (du Sahara), aujourd'hui, est malheureusement un frein".

La première secrétaire du PS français avait auparavant affirmé que "l'Union pour le Maghreb arabe est un élément majeur, une étape vers une véritable union entre l'Europe et les pays de la méditerranée".

L'ancienne ministre et maire de la ville de Lille, qui a été reçue samedi par le Roi Mohammed VI, avait indiqué dans des déclarations à des médias nationaux que son parti "continuera à soutenir l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara s'il est porté au pouvoir".

"Nous avons toujours appuyé l'initiative marocaine d'autonomie et nous continuerons à le faire si on est au pouvoir", avait-elle dit.

Interrogé sur la politique d'immigration du candidat à la présidence de la gauche française, Mme Aubry a relevé que "celle-ci doit se situer à un autre niveau, celui de la coopération. Il doit y avoir des possibilités d'aller-retour avec les pays d'origine, c'est ce que soutient François Hollande".

La première secrétaire du PS français s'est par ailleurs engagée à abroger la circulaire Guéant sur les étudiants. "Nous devons faciliter la circulation des jeunes et des universitaires", a-t-elle affirmé.


Mardi 13 Mars 2012 - 16:34

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter