Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc: liste des ministres pressentis pour faire partie du gouvernement Benkirane


Mardi 27 Décembre 2011 modifié le Mercredi 28 Décembre 2011 - 12:37

Les concertations entre les quatre partis (PJD, Istiqlal, MP, PPS) ont pris fin en vue de la formation du futur gouvernement du premier ministre marocain issu du Parti de la Justice et du Développement Abdelillah Benkirane. Quatre semaines après sa nomination, Benkirane doit être reçu par le roi Mohammed VI avant de dévoiler la liste de ses ministres.




Maroc: liste des ministres pressentis pour faire partie du gouvernement Benkirane
Selon des observateurs, le retard accusé pour la formation du gouvernement est le fait de divergences entre le Parti de la Justice et du Développement et le Parti de l'Istiqlal au sujet de certains portefeuilles ministériels.

Ils estiment que ces divergences constituaient un obstacle en dépit de la fin des consultations sur les profils ministrables proposés par les partis de la nouvelle majorité.

Une liste officieuse circule toutefois et donne 10 postes ministériels au PJD, le parti arrivé en tête lors des élections législatives du 25 novembre dernier: Le gouvernement devrait compter 28 ministres. Selon le président du Conseil national du PJD Saâd Eddine El Othmani, "Le PJD devrait obtenir 11 ministères, 6 pour l’Istiqlal, 4 pour le MP et autant pour le PPS. Les titulaires des postes de l’administration de la Défense, des Habbous et du Secrétariat général du gouvernement sont des technocrates désignés par le chef du gouvernement".

■ Abdellah Benkirane: Premier ministre (PJD)

■ Abdellah Baha : ministre d’Etat sans portefeuille (PJD)

■ Mustapha Ramid : ministre de la justice (PJD)

■ Abdelghani Lakhdar : ministre de l’équipement et des transports (PJD)

■ Saâd Eddine El Othmani : ministre des affaires étrangères (PJD)

■ Abdelaziz Rebbah ou Idriss Azami : ministre des affaires générales (PJD)

■ Lahbib Choubani : ministre chargé des relations avec le parlement (PJD)

■ Mustapha El Khalfi : ministre de la culture et de la communication (PJD)

■ Lahcen Daoudi : ministre de l’enseignement supérieur (PJD)

■ Bassima El Hakkaoui : ministre des affaires sociales et de la famille (PJD)

■ Najib Boulif : ministre des finances (PJD)

■ Nizar Baraka : ministre du commerce et de l’industrie (Istiqlal)

■ Abdessamad Kayouh : ministre de l’artisanat (Istiqlal)

■ Abdelkader El Kihel : ministre de la jeunesse et des sports (istiqlal)

■ Hicham Nahmoucha ou Najib Mikou : ministre de l’agriculture et de la pêche maritime (Istiqlal)

■ Kenza El Ghali : ministre de l’éducation (Istiqlal)

■ Moulay Hamdi Oueld Rachid : secrétaire d’état aux affaires étrangères (Istiqlal)

■ Mohand Laenser : ministre de l’intérieur (Mouvement populaire)

■ Mohamed Ouzine : ministre de l’énergie et des mines (MP)

■ Lahcen Haddad : ministre du tourisme (MP)

■ Driss Meroun : ministre de la modernisation des secteurs publics (MP)

■ Nabil Benabdellah : ministre de l’habitat et de l’urbanisation (PPS)

■ Houcine El Ouardi : ministre de la santé (PPS)

■ Abdelouahed Souhail : ministre de l’emploi et de la formation professionnelle (PPS)

■ Gajmoula Bent Abi : ministre délégué chargé de la communauté marocaine à l’étranger (PPS)

Mardi 27 Décembre 2011 - 19:14

Par Hasna Daoudi





1.Posté par Mohamed Erraji le 31/12/2011 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
El othmani, Baha et daoudi ne devraient pas être au gouvernement. le parti aura besoin d'eux pour la restructuration et l'adaptation de sa dynamique contenu de sa nouvelle stature: Un parti à la téte d'un gouvernement "et surtout pour la premiére fois" à besoin d'un Mega laboratoire d'idées et de projets pour alimenter l'action gouvernementale et maintenir l'efficience de l'action partisane. Il a besoin d'antissiper sa participation aux futures échéances électorales. Mr Ben kirane pourrai faire appel aux technocrates sympatisants avec le PJD ou autres, pour cette écheance, s'il ne dispose pas de competences en interne.
A mon avis, un parti à la téte d'un gouvernement doit conjuger l'action gouvernementale et l'action partisane pour assurer la continuité .

2.Posté par merouane le 03/01/2012 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr el ouardi comme ministre de la santé , on voit pas qu'il va faire l'affaire car il est actuellement cher de service des urgences qui sont catastrophiques mal organisées et mal surveillées avec une salle soit disant salle de déchocage qui choque les malades et la salle n°4 qui ne contient pas assez de chaises pour se reposer avec une salle 9m2 là ou 2 medecins font leurs consultations de différentes spécialités et autres problèmes c'est honteux de les citer .........................on voit pas comment vous choisissez ces gens de genre et sur quel critire vous basez pour assumer la résponsabilité comme celle du ministère de la santé à ce monsieur merci.

Nouveau commentaire :
Twitter