Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb





Maroc: le scrutin du 7 octobre constitue un grand pari pour le présent et l'avenir du pays (Nabil Benabdallah)


Jeudi 22 Septembre 2016 modifié le Jeudi 22 Septembre 2016 - 20:31

Le secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdallah, a souligné que les élections législatives du 07 octobre prochain, les deuxièmes depuis l'adoption de la constitution de 2011, constituent un grand pari pour le présent et l'avenir du pays.



Maroc: le scrutin du 7 octobre constitue un grand pari pour le présent et l'avenir du pays (Nabil Benabdallah)
Le secrétaire général du PPS qui exposait mercredi à Rabat lors d'une conférence de presse les grandes lignes du programme politique de son parti, a mis l'accent sur le contexte général l'encadrant, caractérisé en général par "un bilan positif du gouvernement", ayant permis la mise en place de plusieurs réformes économiques et sociales, de même qu'il a contribué à maîtriser les équilibres macro-économiques dans une conjoncture difficile.

M. Benabdallah a également fait savoir que la préoccupation sociale qui influence les positions du parti, eu égard à son référentiel progressiste et son identité socialiste, est restée fortement présente dans son action gouvernementale, à travers les réalisations concrètes du parti au niveau des départements ministériels qui sont sous ses ordres. La rencontre a été l'occasion pour présenter les propositions du parti, qui ont été élaborées sur la base des orientations, reposant sur le renforcement de la justice sociale, par un développement inclusif plaçant l'être humain au cœur des politiques publiques et conciliant efficacité économique et justice sociale, tout en introduisant la dimension écologique au socle des politiques publiques et mettant en place une gouvernance démocratique basée sur l'esprit de citoyenneté et de responsabilité.

Ces principes reposent également sur le respect de l'Etat de droit et des institutions, le renforcement des droits et des libertés, l'exercice des institutions de leurs prérogatives complètes et exclusives comme prévu dans la constitution, l'attachement constant aux valeurs du progrès, de l'authenticité et de l'égalité, et l'insistance sur le rôle fondamental de l'Etat dans le développement, et la cohérence sociale et territoriale, et ce en parfaite harmonie avec les rôle des autres acteurs, y compris les entreprises, les collectivités territoriales et la société civile.

Le secrétaire général du PPS a en outre souligné que le parti oeuvre pour renforcer l'unité nationale autour de la question de l’intégrité territoriale du Royaume, tout en liant la défense de la cause nationale au renforcement du front interne, dans le cadre de l'Etat des droits, des institutions, et de la démocratie, et adoptant une approche de développement des provinces du sud, basée sur une économie productive, loin des pratiques rentières, et à travers la mobilisation des cadres et des jeunes de la région au service de la population.

Le secrétaire général du parti a aussi expliqué que le premier axe de ce programme place l'humain au socle des politiques publiques, considérant qu'il constitue une porte d'entrée à toute opération de développement, partant du fait que la ré-élaboration des politiques sociales exige la prise en compte de deux principes fondamentaux dans l'action publique.

Il s'agit de considérer les dépenses sociales un investissement pour la préparation de l'avenir, le développement des capacités, et la mise en place d'une conception globale et durable des politiques sociales dans le cadre d'un pôle social et gouvernemental, permettant de rompre avec les approches sectorielles étroites, à travers la mise en place des bases d'une école efficace favorisant l'ouverture et le développement des capacités, l'élargissement des réformes au sein du secteur de Santé afin de garantir le droit de "santé à tous", en relevant le budget général du secteur de santé de 8 pc et 10 pc à l’horizon de 2020.

Cette rupture aura lieu également en assurant le droit au logement à l'ensemble des marocains, par la diminution du déficit de logement de 400.000 à 200.000 unités d’hébergement à l'horizon 2020.

Elle sera consacrée en outre par la lutte pour la parité et l'égalité, à travers le renforcement de la représentativité féminines au sein des différents conseils élus, en vue d'atteindre réellement le taux du tiers et de la parité ensuite, l'ouverture d'un chantier de développement culturel incarnant le projet de développement démocratique moderniste, en relevant le budget consacré à la culture de 0,5 pc à 1 pc, et en accordant un intérêt spécial aux jeunes, avec l'adoption d'une politique forte pour l’intégration des personnes ayant des besoins spécifiques et la mise en place et le développement d'une politique pour la promotion des conditions des personnes âgées. Le deuxième axe quant à lui repose sur la conciliation entre l'efficacité économique et la justice sociale, en essayant d'atteindre un taux de croissance de 6 pc dans une longue durée, afin de réaliser le d’écolage économique, et ce en levant les obstacles entravant l’investissement, et en développant la compétitivité des entreprises au niveau international et local à travers l'amélioration de la productivité. Le troisième axe repose sur l'approfondissement de la dimension écologique des politiques publiques à travers la mise en place d'un plan stratégique écologique, faire face au grand défi de la gestion de l'eau, et la promotion de l'économie verte, tandis que le quatrième axe repose sur la mise en œuvre démocratique de la constitution soutient les libertés, les droits fondamentaux et incarne l’État des droits et des institutions, à travers le renforcement, le développement et la protection des libertés générales, le renforcement du rôle de l’État, la mise en place de nouvelles politiques avec les autres acteurs, le développement et l'approfondissement du processus de régionalisation avancée, la réforme de l'administration, la lutte contre la corruption et le renforcement de la transparence de gestion publique.

Le cinquième axe, quant à lui, repose sur le renforcement de la place du Maroc dans son environnement international et régional.

MAP






Nouveau commentaire :
Twitter