Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc : la participation du PPS au gouvernement "aux antipodes de sa ligne politique" (leaders du parti)


Mercredi 14 Décembre 2011 modifié le Jeudi 15 Décembre 2011 - 09:03

Certains leaders du parti du Progrès et du Socialisme (PPS) ont rejeté catégoriquement, mercredi, la décision du parti de participer au prochain gouvernement, estimant qu'"elle est aux antipodes de la ligne politique du Parti et de son identité idéologique".




Le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdellah
Le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdellah
Lors d'une conférence de presse à Rabat consacrée à l'examen de la position du comité central du PPS en faveur de la participation au gouvernement, ces leaders ont considéré que, non seulement une telle décision ne relève pas du ressort dudit comité, mais qu'elle dévie également des orientations fixées par le 8ème congrès national du Parti.

Celles-ci, rappellent-ils, avaient arrêté trois scénarios d'alliances politiques pouvant être contractées par le Parti, en l'occurrence avec la Koutla démocratique, les partis de la gauche et les partis appartenant au courant démocratique et moderniste. Seul le congrès national extraordinaire est habilité à introduire des modifications sur ces orientations et sur la ligne politique du Parti, selon les contestataires.

Non seulement la participation du Parti au prochain gouvernement est susceptible de semer la confusion dans le paysage politique et d'entériner la désaffection des citoyens pour l'action politique, mais elle abolit aussi les frontières idéologiques qui démarquent le PPS du PJD, dont les projets sociaux, politiques et idéologiques sont «intrinsèquement différents», ont-ils ajouté.

Cette position contestant la décision du Parti de participer au prochain Exécutif ne répond ni à un agenda politique, ni à des velléités de dissidence, mais découle plutôt d'une volonté de réforme visant "la consolidation du positionnement du Parti et la défense de ses constantes, l'objectif étant d'assurer le succès du projet porté par la gauche, en dépit des idées et des politiques promues par les conservateurs et les néo-libéraux", ajoutent ces militants du PPS.

Ils ont déploré, par ailleurs, ce qu'ils ont qualifié de tentative d'influencer les positions des membres du comité central du Parti, à travers l'adoption, par le bureau politique, d'un rapport "partial" favorable à la participation au prochain gouvernement.

Pour rappel, le comité central du PPS avait approuvé, samedi dernier, à une large majorité, le principe de participation au nouveau gouvernement qui sera formé par le secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Abdelilah Benkirane.

Selon un rapport du bureau politique, présenté au comité central par le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdellah, cette décision procède d'une ferme conviction qu' "à chaque fois que le Parti se trouve dans l'obligation de faire un choix entre ses propres intérêts et ceux de la nation, il privilégie toujours ceux de la nation".

Les contestataires, notamment Mohamed Saïd Saâdi, Mustapha Rijali (membres du bureau politique), Yahia Mektoub et Youssef Makouri (du comité central), avaient adressé, peu avant la réunion du comité central, un message aux militants du PPS, dans lequel ils ont estimé que la décision de participer au prochain gouvernement constitue un "repli" de nature à altérer le soutien des valeurs prônées par la gauche.



Mercredi 14 Décembre 2011 - 19:45

Source MAP




Nouveau commentaire :
Twitter