Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc: Paris dit déconseiller les déplacements le long du Sud de la frontière avec l’Algérie


Mardi 18 Novembre 2014 modifié le Mercredi 19 Novembre 2014 - 09:35

L’inscription du Maroc avec une quarantaine d’autres pays sur une liste de pays à risque par la France avait hautement irrité Rabat qui avait qualifié cette décision de "totalement incompréhensible" et "surprenante". Le quai d’Orsay est revenu aujourd’hui sur cette question affirmant que le « Maroc n’est pas inscrit sur liste rouge » et que la vigilance n’est de rigueur que lors des « déplacements le long du Sud de la frontière avec l’Algérie ».




« Le Maroc n’est pas inscrit sur la liste rouge. Le Maroc figure pour la quasi-totalité de son territoire en zone verte, couleur retenue pour les pays sans risque particulier pour nos compatriotes qui souhaitent s’y rendre, même s’il faut toujours faire preuve de vigilance. Nous avons sur ce sujet avec les autorités marocaines un dialogue tout à fait confiant », a déclaré le porte-parole du ministère français des affaires étrangères, Romain Nadal, lors d'un point de presse.

« La rubrique « conseil aux voyageurs » du site France diplomatie précise que « La situation politique et sécuritaire permet l'organisation de voyages professionnels et touristiques au Maroc, à condition de faire preuve de vigilance, notamment lors des déplacements le long du Sud de la frontière avec l’Algérie », a-t-il encore précisé.

La France avait décidé d'étendre d'une trentaine à une quarantaine de pays son conseil à "la plus grande vigilance" adressé aux Français au lendemain de la décapitation de l'otage français Hervé Gourdel en Algérie, le 24 septembre dernier.

En octobre dernier, le ministre marocain de l’Intérieur Mohamed Hassad avait demandé à la France de réparer une "injustice".

Dans une interview au journal L'Economiste, Mohamed Hassad avait haussé le ton contre cette décision qu'il avait jugé "totalement incompréhensible" de la part du ministère français des Affaires étrangères, précisant que la liste ne comprenait que des pays du Sud.

« Avant de déclasser le Maroc, il faudrait d'abord s'occuper du classement des risques en France". « Nous sommes mieux que plusieurs pays européens, y compris la France ».

M. Hassad n’avait pas mâché ses mots en répondant à la question si le Maroc avait fait des loupés pour mériter ce classement. « Les loupés, c'est plutôt en France qu'on les trouve", avait-il lancé.

Cette mise en garde a été également dénoncée comme "émotionnelle" et "très exagérée" par Othmane Chérif Alami, un haut responsable de la Fédération nationale du tourisme (FNT).

"Même lors de l'attentat du café Argana à Marrakech (en 2011, qui avait fait 17 morts dont huit Français, ndlr), ils n'avaient pas réagi ainsi", s'était insurgé Othmane Chérif Alami.

"Le Maroc est un pays stable et sûr. Il n'y a aucun problème dans ce sens et je pense qu'il n'y a aucune menace (...) envers les gens qui se trouvent au Maroc", avait déclaré pour sa part Lahcen Haddad, en marge des "Assises du tourisme" qui s’étaient tenues à Rabat.

Les relations entre Paris et Rabat traversent des turbulences depuis février dernier et la coopération judiciaire entre les deux pays, suspendue par le Maroc, n'a toujours pas repris.

Mardi 18 Novembre 2014 - 19:17

Par Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter