Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Manuel Valls: "Depuis quinze ans, le Roi fait preuve d’une volonté de modernisation sans faille"


Jeudi 31 Juillet 2014 modifié le Jeudi 31 Juillet 2014 - 12:57

Le Premier ministre Manuel Valls a rendu hommage mercredi au Roi Mohammed VI, soulignant que le souverain "fait preuve d’une volonté de modernisation sans faille pour que le Maroc s’affirme plus encore comme une des grandes nations de la Méditerranée ; une nation à la jonction de l’Europe et de l’Afrique, ce continent d’avenir !"
Dans un discours à l’occasion de la réception donnée par M. Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc en France à Paris, pour célébrer le quinzième anniversaire de l’intronisation du Roi, Manuel Valls a tenu particulièrement à mettre l’accent sur les « liens uniques » qui unissent la France et le Maroc.
Faisant clairement allusion à la brouille entre Rabat et Paris, le Premier ministre a reconnu que des « relations d’amitié peuvent parfois traverser des périodes de turbulences ». « Il ne faut pas se le cacher, ces derniers mois, pour la France et le Maroc. Une série d’incidents particulièrement regrettables est venue entacher la relation qui existe entre nos deux pays, et cela nous peine réciproquement », a-t-il relevé, avant d’ajouter : « Il nous faut, grâce au dialogue, à la confiance mutuelle, à la qualité et à la force de nos liens, mettre derrière nous cette période. Nous avons en effet décidé d’avancer ensemble ».
M. Valls se dit « disponible » pour se rendre au Maroc dans les prochaines semaines. « Et ce, afin de renforcer nos liens de proximité et nos liens de coopération ».
« Nous avons des rendez-vous réguliers entre nos deux gouvernements pour aller le plus loin possible dans une coopération de grande qualité », a souligné le Premier ministre.
"Je vous serai reconnaissant, monsieur l’Ambassadeur, de rapporter à votre gouvernement la volonté du Président de la République, de moi-même et de l’ensemble des autorités françaises, de clore cet épisode, en apportant les légitimes réponses à vos préoccupations", a-t-il encore dit.
"Nous pouvons – et nous devons – reprendre le cours de notre coopération et de notre partenariat d’exception".




Valls prêt à se rendre au Maroc pour clore la brouille

Discours de Manuel Valls le 30 juillet marquant l'intronisation du Roi@Atlasinfo
Discours de Manuel Valls le 30 juillet marquant l'intronisation du Roi@Atlasinfo
Ci-joint le discours intégral de Manuel Valls:

"Monsieur l’Ambassadeur,
Madame la Garde des Sceaux,
Mesdames et messieurs les parlementaires,
Mesdames, messieurs,
Chers amis,

Je suis très heureux d’être parmi vous en ce jour de la fête du Trône. Et je tiens à cette occasion, monsieur l’Ambassadeur, à vous remercier de bien vouloir transmettre mes chaleureuses félicitations à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Depuis quinze ans, le Roi fait preuve d’une volonté de modernisation sans faille pour que le Maroc s’affirme plus encore comme une des grandes nations de la Méditerranée ; une nation à la jonction de l’Europe et de l’Afrique, ce continent d’avenir !
Vous savez la place qu’a le Maroc dans le cœur des Français. Ils ont de l’affection pour ce pays. Ils en admirent le patrimoine, la culture, les traditions. Nombreux sont ceux qui le visitent, au point d’en faire une destination privilégiée au départ de l’Hexagone.
Au coeur de cette relation unique, il y a d’abord des liens humains : ce million de Marocains vivant en France et ces 80.000 Français qui ont choisi de résider au Maroc.
Il y a aussi – et nous le voyons très bien en cette année de commémorations – la mémoire de notre fraternité d’armes. La France n’oubliera jamais que des dizaines de milliers de soldats marocains sont venus la libérer à deux reprises : d’abord dans les tranchées, et par la suite depuis les plages de Méditerranée. Ce fut une joie de voir le drapeau marocain défiler sur les Champs-Elysées, le 14 juillet dernier. Et nous accueillerons le Maroc à Toulon, le 15 août prochain, pour le 70ème anniversaire du débarquement de Provence.
Le Maroc et la France savent les horreurs de la guerre. Et en ce moment douloureux où deux peuples, au Proche-Orient, continuent de s’opposer ; où tant de civils meurent et souffrent dans la bande de Gaza et où tant d’autres, de l’autre côté, sont sous la menace des tirs de roquettes, je veux devant vous réaffirmer la volonté de la France. Elle continuera d’œuvrer sans relâche, aux côtés de ces partenaires, pour la paix et pour une solution à deux Etats qui permette aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre dans la sécurité et la dignité. Et cela passe d’abord par un cessez le feu immédiat. Tant que ce conflit ne sera pas résolu, il sera le prétexte de guerres et de terreurs.

Je n’oublie pas que le Maroc, c’est un beau message de tolérance, de stabilité et d’unité qui doit briller dans le concert des nations.

Monsieur l’Ambassadeur,
Les liens qui unissent nos deux pays sont uniques. Je prendrai un seul exemple : le Roi Mohammed VI a été le premier chef d’Etat reçu par le Président de la République en mai 2012, quelques jours, j’allais dire heures, après son investiture. La visite d’Etat de François HOLLANDE au Maroc, en avril 2013, a également été un moment très fort.
Je suis moi-même disponible pour me rendre au Maroc dans les prochaines semaines. Et ce, afin de renforcer nos liens de proximité et nos liens de coopération. Nous avons des rendez-vous réguliers entre nos deux gouvernements pour aller le plus loin possible dans une coopération de grande qualité.

Chers amis,
Nous tous le savons : les relations d’amitié peuvent parfois traverser des périodes de turbulences. Et ce fut le cas, il ne faut pas se le cacher, ces derniers mois, pour la France et le Maroc. Une série d’incidents particulièrement regrettables est venue entacher la relation qui existe entre nos deux pays, et cela nous peine réciproquement.
Il nous faut, grâce au dialogue, à la confiance mutuelle, à la qualité et à la force de nos liens, mettre derrière nous cette période. Nous avons en effet décidé d’avancer ensemble. Et je vous serai reconnaissant, monsieur l’Ambassadeur, de rapporter à votre gouvernement la volonté du Président de la République, de moi-même et de l’ensemble des autorités françaises, de clore cet épisode, en apportant les légitimes réponses à vos préoccupations.
Nous pouvons – et nous devons – reprendre le cours de notre coopération et de notre partenariat d’exception.
C’est essentiel pour continuer d’agir côte-à-côte, comme le Maroc l’a récemment fait en soutenant le rôle de la France au Mali ; pour lutter ensemble contre le terrorisme, contre le trafic de drogue.
Nous devons continuer de renforcer notre partenariat économique qui s’appuie notamment sur les 750 entreprises françaises installées sur le territoire marocain. Des entreprises qui génèrent des dizaines de milliers d’emplois.
Nous devons également aller encore plus en matière de coopérations universitaires. Je note d’ailleurs que les 32.000 étudiants marocains en France constituent déjà le premier contingent d’étudiants étrangers. Je n’ai pas oublié mon déplacement à l’automne 2012 : après la circulaire Guéant, nous avions alors levé, pour cette jeunesse, une série d’obstacles.
Nous devons enfin multiplier les ponts entre nos cultures et nos créateurs. Ce sera le cas en octobre prochain au Louvre et à l’Institut du monde arabe avec les expositions sur le Maroc médiéval et sur l’art marocain contemporain.
Vous le voyez, nos pays ont tant de choses à faire, mener, construire ensemble !
Alors, monsieur l’Ambassadeur, cher Chakik BENMOUSSA, c’est de tout cœur que je dis, en ce jour de fête pour votre fête pour votre pays : vive le Maroc, vive la France, et vive l’amitié franco-marocaine !"

Jeudi 31 Juillet 2014 - 00:41

Par Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter