Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Mali: retour à Kidal du patriarche des touaregs du Maroc, qui lance un appel à la paix


Dimanche 6 Avril 2014 modifié le Dimanche 6 Avril 2014 - 01:22

Le patriarche des Touareg de la région de Kidal, dans le nord-est du Mali, de retour samedi dans la ville après deux mois d'hospitalisation au Maroc, a lancé un appel pour le retour de la paix définitive dans le nord du Mali qui a été occupé pendant plusieurs mois par des groupes armés.




Intalla Ag Attaher a été accueilli par des centaines de personnes en liesse et il a paru se porter, selon les témoins, beaucoup mieux que lors de son départ en février pour Rabat où il s'est rendu à l'initiative du roi du Maroc, Mohammed VI.

Le patriarche a appelé tous les Maliens à faire la paix définitive pour que les populations du nord comme du sud œuvrent au développement de tout le pays, ont rapporté des journalistes sur place.

"Oui, après son retour triomphal, Intalla Ag Attaher a lancé un appel pour la paix dans le nord du Mali, dans le sud du Mali, dans tout le Mali", a confirmé Mamoud Diakité, fonctionnaire au gouvernorat de Kidal, qui a assisté à l'arrivée de la personnalité la plus respectée de la région de Kidal.

Selon la même source, il a encouragé le roi du Maroc à poursuivre ses efforts pour le retour de la paix dans le nord du Mali.

Mohamed VI a récemment reçu au Maroc avec le feu vert du pouvoir malien, Bilal Ag Achérif, chef du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), la rébellion touareg.

A cette occasion, le souverain marocain, a demandé au chef des rebelles touareg d'utiliser "uniquement la voie du dialogue"

Les négociations entre le gouvernement malien et les différents groupes armés du nord, ont repris timidement, il y a quelques semaines, chaque partie accusant l'autre de ne pas respecter ses engagements.

Les rebelles touaregs ont été des alliés des islamistes armés qui ont occupé le nord du Mali pendant plusieurs mois en 2012, avant qu'une intervention internationale, dirigée par la France et toujours en cours, ne chasse les jihadistes des grandes villes de cette partie du pays.

Dimanche 6 Avril 2014 - 00:06

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter