Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Libye: le général Haftar dit que ses forces sont prêtes à "libérer" Benghazi


Mercredi 15 Octobre 2014 modifié le Jeudi 16 Octobre 2014 - 13:07

Le général libyen à la retraite Khalifa Haftar a indiqué mardi soir que ses forces paramilitaires étaient prêtes pour "libérer" la ville de Benghazi (est de la Libye) des groupes "terroristes", dans un discours à la télévision.




Des combats meurtriers opposent quasi-quotidiennement les forces de sécurité loyales au général Haftar et le Conseil de la Choura des révolutionnaires de Benghazi, une coalition de milices islamistes, commandée notamment par Mohamed al-Zehawi, chef d'Ansar Asharia.

Selon des sources militaires et hospitalières, au moins 22 personnes, des soldats notamment, ont été tués à Benghazi durant les dernières 48 heures, dans des combats et des incidents distincts.

M. Haftar avait lancé en mai une opération baptisée "Dignité" contre des groupes qu'il a qualifiés de "terroristes" à Benghazi.

Cette opération n'a pas remporté beaucoup de succès jusqu'ici. Au contraire, des forces loyales à Haftar ont été chassées de Benghazi, tombée aux mains des islamistes, dont les radicaux d'Ansar Asharia, organisation classée terroriste par Washington.

"Je vous transmets aujourd'hui (un message) des hommes de l'opération Dignité disant qu'ils sont prêts pour réaliser leur objectif d'étape, qui est de libérer la ville de Benghazi", a déclaré M. Haftar sur la chaîne de télévision privée Libya Awalan.

M. Haftar, qui dit commander l'"Armée nationale libyenne" (auto-déclarée), a prévenu que les "prochains heures et jours seront difficiles", sans autre précision.

Un porte-parole de M. Haftar a appelé plus tôt les jeunes de Benghazi à sécuriser leurs quartiers et à ne pas permettre aux combattants islamistes d'y accéder, annonçant que les forces de M. Haftar allaient entrer dans la ville mercredi.

Accusé par ses détracteurs de mener un coup d'Etat, M. Haftar a affirmé par ailleurs que son but ultime était la "libération de Benghazi", affirmant pour la première fois qu'il mettrait fin à sa "carrière militaire" dès que cet objectif serait atteint.

Depuis le début de son opération, M. Haftar était resté évasif sur ses réelles intentions.

"Je considère cette bataille (de Benghazi) comme le couronnement de ma carrière militaire", a-t-il dit, sans préciser s'il envisageait une carrière politique.

Selon lui, "la libération de Benghazi est une étape stratégique, la plus importante dans la bataille de l'armée contre le terrorisme" dans toute la Libye.

Les forces de Haftar défendent depuis plusieurs semaines l'aéroport de Benghazi, leur dernier bastion depuis qu'elles ont perdu fin juillet les principales bases militaires dans cette ville.

Les combats entre les deux camps ont fait plus de 50 morts la semaine dernière.

Mardi, 7 soldats ont été tués dans l'explosion d'une voiture piégée aux alentours de l'aéroport, selon un porte-parole de l'unité des forces spéciales loyales à Haftar, au lendemain de combats ayant fait au moins quatre morts selon la même source.

Par ailleurs, un jeune et sa mère ont été tués mardi par balles par des inconnus dans le centre de Benghazi, selon une source des service de sécurité qui a fait état de la découverte de cinq cadavres de jeunes dans cette ville meurtrie par des violences quotidiennes.

Mercredi 15 Octobre 2014 - 09:21

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter