Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Levée de rideau sur la 3eme édition du Maghreb des films à Paris


Samedi 6 Novembre 2010 modifié le Samedi 6 Novembre 2010 - 13:42

Parce que la pensée peut embrasser le 7eme Art, les organisateurs du Maghreb des films ont décidé de dédier cette édition, qui se tient du 5 au 16 novembre, à la mémoire du grand penseur Mohamed Arkoun




Levée de rideau sur la 3eme édition du Maghreb des films à Paris
Paris/ Banlieue/ Province, un itinéraire en plusieurs étapes ou les cinéastes vont à la rencontre des cinéphiles, amoureux de la production maghrébine et franco- maghrébine.

Cette manifestation tend à faire découvrir la richesse du cinéma maghrébin en pleine mutation et profond renouvellement. Le Maroc est à l’honneur cette année.

Depuis quinze ans le cinéma de ce pays a conquis un leadership incontestable dans la région, grâce notamment, à une politique volontariste dirigée par Noureddine Sail, directeur du Centre cinématographique marocain. 15 longs métrages produits en 2009, ainsi que 70 courts métrages.

« La Mosquée » de Daoud Ouled- Sayad ouvre le bal des projections au cinéma « Les Trois Luxembourg » du quartier latin de Paris. Une comédie dramatique nominée pour la sélection officielle internationale du film de San Sebastian 2010.

Tout au long de cette 3éme édition, des films récents inédits seront projetés: «Fissures» de Hicham Ayouch « Les oubliés » de Hassan Benjelloun « Le Matrouz » de Simon Elbaz, « Guerre sécrète du FLN » de Malek Bensmail, « RIF –1921 une histoire oubliée » de Manuel Horillo, « Fin décembre « de Moëz Kamoun », « Le Dernier Safar » Djamel Azizi, « Essaha / la Place » de Daoud Dahmane Ouzid, « Africa is black » de Salem Brahmi et Chergui Kharroubi, « L’Afrique vue par … » un collectif de cinéastes du continent africain dont Rachid Bouchareb, Abderrahmane Sissako ou Mama Keita.
Le programme du Maghreb des films rend aussi hommage aux réalisateurs Philippe Faucon et Malek Bensmail.

Un coup de projecteur sera mis sur la ville d’Alger en tant que sujet cinématographique. Des bandes des frères Lumière jusqu’à « Omar Gatlato » ou « La bataille d’Alger » en passant par les collections Albert Kahn et le mythique « Pépé le Moko », l’occasion de suivre le parcours cinématographique d’Alger la blanche, revue et révélée à travers les yeux de cinéastes et d’opérateurs d’origine et de nationalités diverses.

Des témoignages et documentaires sont au rendez-vous. Avec des écoles du cinéma, les débats sont nombreux. Un colloque, organisé avec « Génériques », se tiendra, les 15 et 16 novembre, au Sénat sur le thème « image et représentation du Maghrébin dans le cinéma français »

Samedi 6 Novembre 2010 - 13:34

Fouzia Benyoub




Nouveau commentaire :
Twitter