Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Les services de renseignements marocains sont à l'origine de la localisation des terroristes à Saint-Denis (presse)


Mercredi 18 Novembre 2015 modifié le Mercredi 18 Novembre 2015 - 20:36




"Les services de renseignements marocains ont fourni les informations nécessaires à leurs homologues français pour déterrer les terroristes retranchés à Saint-Denis, une ville située dans la banlieue nord de Paris", rapporte le site marocain d'information Le 360 citant une "source sûre"

"C’est sur la base de ces renseignements que l’assaut de ce matin a été lancé", croit savoir Le 360, indiquant que "Ce sont les services de renseignements marocains qui ont réussi à localiser les terroristes retranchés dans un appartement de Saint-Denis."


Selon la même source, "c’est sur la base des précieux renseignements fournis par les services marocains qu’a été lancé l’assaut de ce matin (vers 4 heures françaises) contre la cache des terroristes avec déjà un premier bilan : deux terroristes tués (dont une femme kamikaze) et sept arrestations."

Au lendemain des attentats qui avaient ensanglanté la capitale française, et sur demande des autorités française et belges, des officiers des renseignements marocains s’étaient rendus à Paris et Bruxelles pour aider dans les investigations en cours. Et déjà cette collaboration donne ses fruits avec l’opération menée ce matin.

Au moins deux personnes, dont une femme kamikaze, ont été tuées et sept suspects arrêtés mercredi au cours d'un vaste assaut policier en proche banlieue parisienne, ciblant le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques.

Deux suspects retranchés sont morts, dont une femme qui s'est fait exploser - une première en France - au cours de l'opération antiterroriste menée pendant près de huit heures dans un immeuble du centre piétonnier de Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris, totalement bouclé. Sept personnes ont été arrêtées, dont trois étaient dans l'appartement, selon une source policière.

Le raid a débuté avant l'aube en plein coeur de cette ville populaire de la périphérie nord de la capitale, à moins d'un kilomètre du Stade de France, visé par l'un des attentats du 13 novembre qui ont fait 129 morts et 352 blessés, et ont été revendiqués par l'Etat islamique (EI).

La femme kamikaze "a activé son gilet explosif au début de l'assaut" lancé vers 04H20 (03H20 GMT), selon le procureur de Paris, François Molins, en charge de l'enquête.

Au moins cinq policiers d'élite ont été légèrement blessés dans l'opération de Saint-Denis, qui avait pour cible l'organisateur présumé des attentats les plus meurtriers de l'histoire de France, le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, selon une source policière.

Cet homme de 28 ans, ex-petit délinquant d'origine marocaine ayant grandi à Bruxelles, était parti combattre en Syrie courant 2013 au côté des jihadistes de l'EI, dont il l'est devenu l'un des visages de la propagande sous le nom d'"Abou Omar al-Baljiki".

On ignorait en fin de matinée s'il figurait parmi les tués ou les interpellés.

Mercredi 18 Novembre 2015 - 13:33





Nouveau commentaire :
Twitter