Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Leon: les difficultés n'entraveront pas la proposition d'un gouvernement d'unité nationale en Libye


Jeudi 8 Octobre 2015 modifié le Jeudi 8 Octobre 2015 - 21:40

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Libye et chef de la mission des Nations unies d'appui dans ce pays (Manul), Bernardino Leon, a indiqué, mercredi soir, que le Congrès national général (CNG) n'a pas présenté comme attendu les noms de ses candidats au gouvernement d'unité nationale, ajoutant que les difficultés auxquelles fait face le dialogue n'entraveront nullement la proposition d'un gouvernement d'unité nationale à même d'aider la Libye à surmonter la crise.




La session tenue, tout au long de la journée de mercredi à Tripoli, par le CNG n'a abouti à aucune décision au sujet des noms à proposer pour la formation d'un gouvernement d'unité nationale, a affirmé le responsable onusien lors d'une conférence de presse à Skhirat, où se déroulent les pourparlers politiques inter-libyens, ajoutant que le Congrès s'oriente, selon toute vraisemblance, vers la demande de modifications à apporter au texte de l'accord politique final visant à mettre fin à la crise libyenne.

"Nous avons attendu une décision de la part du Congrès, réuni à Tripoli, pour pouvoir achever la formation du gouvernement d'unité nationale, malheureusement cette décision n'a pas été prise", a-t-il déploré, affirmant que "l'ensemble des participants à ce dialogue continuerons à travailler pour la formation du gouvernement dans les prochaines heures et on espère pouvoir annoncer au plus tard jeudi ce gouvernement d'unité".

"Quelles que soient les difficultés auxquelles nous faisons face, elles n'empêcheront aucunement le dialogue de proposer un gouvernement d'unité nationale fort unissant les Libyens et permettant à la Libye de dépasser la crise sécuritaire et humanitaire qu'elle traverse", a fait savoir M. Leon.

"Le message ce soir est un message d'unité et de confiance ( ) après les concertations nous pourrons proposer et annoncer ce gouvernement demain jeudi", a-t-il dit lors de cette conférence de presse.

S'agissant de l'intention du CNG d'introduire des modifications sur l'accord final, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Libye a tenu à préciser que cet accord "ne sera pas modifié et il est définitif comme annoncé par la communauté internationale vendredi dernier", soulignant que cet accord ainsi que la formation du gouvernement d'unité nationale sont soutenus par la majorité des Libyens dans tout le pays y compris Tripoli".

"Notre impression est que la majorité des Libyens, dont ceux de Tripoli, ainsi que les membres du CNG sont disposés à soutenir une solution pacifique et un accord politique sans modification aucune de l'accord final", a précisé M. Leon.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Libye avait affirmé récemment que l'ONU a préparé un texte d'un accord "définitif" et "consensuel", soulignant qu'il appartient désormais aux parties libyennes d'approuver ou de rejeter l'accord.

M. Leon avait estimé que chaque partie "trouverait (dans l'accord) des éléments susceptibles de ne pas la satisfaire", soulignant qu'au vu de la situation qui prévaut en Libye, cet accord est la seule "solution" et "la seule option".

M. Leon a repris mardi à Skhirat ses consultations avec les parties libyennes en vue de trouver un accord "définitif" et "consensuel" au conflit libyen.

A rappeler que la ville de Skhirat a abrité, en juillet dernier, le paraphe d'un accord entre les différentes parties présentes, y compris les chefs des partis politiques qui ont pris part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens sous les auspices de l'ONU, mais en l'absence des représentants du CGN.

Depuis la chute du régime Kadhafi, la Libye est plongée dans une crise politique et sécuritaire sans précédent sur fond de lutte pour le pouvoir entre le gouvernement provisoire libyen et la Chambre des représentants libyenne (parlement de Tobrouk), reconnus par la communauté internationale, et le CNG non reconnu par la communauté internationale.
Jeudi 8 Octobre 2015 - 11:35





Nouveau commentaire :
Twitter