Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le roi Mohammed VI: une approche globale et non sélective des droits de l'Homme peut constituer un apport fondamental à la veille d'importantes échéances internationales


Vendredi 28 Novembre 2014 modifié le Vendredi 28 Novembre 2014 - 11:07

Le roi Mohammed VI, a affirmé qu'une approche globale et non sélective des droits de l'Homme peut constituer un apport fondamental à la veille d'importantes échéances internationales.




Dans un message adressé aux participants au 2ème Forum Mondial des droits de l'Homme, qui s'est ouvert jeudi à Marrakech, et dont lecture a été donnée par le ministre de la justice et des libertés, M. Mustapha Ramid, le Souverain a fait remarquer que cette rencontre se tient à la veille d'importantes échéances internationales dans lesquelles une approche globale et non sélective des droits de l'Homme peut constituer un apport fondamental.

Mohammed VI a dit souhaiter partager avec la communauté des défenseurs des droits de l'Homme rassemblée dans ce forum ses réflexions sur trois problématiques, à savoir les questions de l'égalité et de la parité, les objectifs du développement post-2015 et les migrations internationales et les demandeurs d'asile.

Concernant le premier enjeu, Le roi a noté que vingt ans après la Déclaration et la Plateforme d'Action de Pékin pour l'intégration du genre dans les politiques, stratégies et programmes de tous les pays, les données disponibles et le vécu quotidien des femmes et des filles dans de nombreuses régions du monde témoignent de l'ampleur des résistances aux objectifs fixés par la Déclaration et le programme d'action de Pékin. "Malgré les avancées, les réalisations sont loin d'être à la hauteur des ambitions alors tracées", a déploré le souverain.

Le roi a fait savoir à cet égard que le Maroc a fait des questions de l'égalité et de la parité des axes principaux de ses politiques publiques, notamment en développant la budgétisation sensible au genre, reconnue par les Nations unies comme une démarche pionnière. "Nous savons cependant, qu'il nous reste beaucoup à faire", a-t-il dit.

Une loi sur le travail domestique qui concerne principalement les jeunes filles est actuellement en discussion au Parlement et le gouvernement travaille à l'élaboration d'une loi sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes. De même, une Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination, organe constitutionnel, devrait être installée prochainement, a fait savoir le souverain.

Concernant le deuxième enjeu, Le roi s'est félicité que de nombreux forums thématiques organisés lors du Forum de Marrakech recoupent les préoccupations exprimées par la société civile, les Agences des Nations unies et les experts impliqués dans l'évaluation des Objectifs du Millénaire et la définition des nouveaux objectifs de Développement Durable.

Le royaume du Maroc, a assuré le souverain, soutient la démarche visant à mettre les droits humains au cœur de ces nouveaux Objectifs, ce qui nécessite une implication plus forte dans les différents rendez-vous régionaux et internationaux programmés d'ici Septembre 2015.

S'agissant des migrations internationales et les demandeurs d'asile, il a fait savoir qu'avec 240 millions de migrants internationaux en 2012, les migrations constituent aujourd'hui, un peu partout dans le monde, un sujet de préoccupation et de débat constants, interpelant à la fois les pouvoirs publics, les sociétés civiles et la communauté internationale.

Après avoir déploré que les "approches polémiques persistent et se renforcent" sur cette question, le roi a noté que le développement des flux migratoires sud-sud s'accompagne de la féminisation des flux, de l'émergence de réseaux sophistiqués spécialisés dans la traite des êtres humains, de la diversification des profils des migrants et des réfugiés et l'élévation de leur niveau socioculturel et enfin de la migration des mineurs.

"Les guerres civiles envoient sur le chemin de l'exil des millions de personnes, accueillies le plus souvent, comme c'est le cas de nos frères syriens par les pays du voisinage. Ces nouveaux réfugiés s'ajoutent aux réfugiés palestiniens dont les souffrances perdurent depuis des décennies", a relevé le Souverain avant de déplorer que le rejet des migrants et de leurs descendants se développe dans de nombreux pays, à l'instigation de courants politiques extrémistes.

Ces développements, a encore regretté le Souverain, interviennent alors que la Convention sur les droits des migrants et de leurs familles, principal instrument des droits de l'Homme en la matière, n'est toujours signée et ratifié que par des pays du Sud.

Le roi a fait savoir, dans ce contexte, que le Maroc a choisi de mettre en œuvre une nouvelle politique migratoire, basée sur une approche humaniste et conforme à sa constitution et à ses engagements internationaux, rappelant qu'une opération exceptionnelle de régularisation, qui vise la régularisation de toutes les personnes remplissant les conditions requises, a été lancée en janvier 2014 et devrait s'achever à la fin du mois de décembre.

Le souverain a, de même, invité la communauté internationale à reprendre de manière plus active les négociations en vue d'aboutir à une gouvernance internationale et régionale des migrations, dans la suite du Dialogue de Haut Niveau, initié par l'ancien Secrétaire général de l'ONU, M. Kofi Annan.

Vendredi 28 Novembre 2014 - 07:17





Nouveau commentaire :
Twitter