Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le porte-parole de la CNS rend un vibrant hommage au leadership moral et humanitaire du Roi Mohammed VI


Mercredi 12 Décembre 2012 modifié le Mercredi 12 Décembre 2012 - 20:42




Yaser Tabbara
Yaser Tabbara
Le peuple, l'opposition et la révolution syriens "apprécient hautement" la visite de SM le Roi Mohammed VI au camp Zaartari en Jordanie, "un geste qui démontre l'empathie et la bienveillance du Souverain à l'égard des réfugiés syriens", a déclaré à la MAP le porte-parole de la Coalition nationale syrienne, Yaser Tabbara, qui a tenu à rendre un vibrant hommage au leadership moral et humanitaire du Roi.

"Le Souverain a veillé à visiter personnellement le camp Zaatari en faisant montre d'une empathie et d'une bienveillance extraordinaires", a affirmé M. Tabbara à la veille de la 4è conférence du Groupe des amis du peuple syrien, qui se tient mercredi à Marrakech.

Il a, dans ce cadre, formé le voeu de voir le geste royal, qui a valeur d'exemple, suivi par d'autres initiatives similaires dans le but d'alléger les souffrances du peuple et des réfugiés syriens.

Revenant sur cette 4ème conférence du Groupe des amis du peuple syrien, Yaser Tabbara a indiqué que "le Maroc a encore une fois montré la voie et nous en sommes profondément reconnaissants", ajoutant que les attentes du peuple et de l'opposition anti-régime Assad "nourrissent de grands espoirs à l'égard de ce conclave international".

"Au niveau politique, nous nous attendons à une reconnaissance de la Coalition nationale syrienne et du gouvernement qui en émanera", a-t-il dit, en formulant l'espoir de voir cette démarche déboucher sur une reconnaissance diplomatique, qui devra doter la Coalition des attributions nécessaires lui permettant notamment d'émettre des passeports".

Le porte-parole de la Coalition nationale syrienne a, en outre, alerté la communauté internationale, ainsi que les pays amis et alliés, quant au "désastre humanitaire qui se profile à l'horizon pour les réfugiés et le peuple syriens".

Il a cité, dans ce contexte, les conclusions d'une récente étude selon lesquelles les zones libérées sur le territoire syrien ont besoin de pas moins de 500 millions de dollars par mois pour y assurer la continuité des prestations publiques.

Sur le plan militaire, il a exhorté l'Union européenne à lever l'embargo sur les armes qui frappe l'aile armée de l'opposition syrienne et lui permettre d'acquérir des missiles anti-aériens pour mettre en place une zone d'exclusion aérienne à l'intérieur du sol syrien et à se protéger contre les forces du régime Assad.
Mercredi 12 Décembre 2012 - 09:01





Nouveau commentaire :
Twitter