Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, regrette les incidents des derniers jours en Rabat et Paris


Mercredi 26 Février 2014 modifié le Mercredi 26 Février 2014 - 17:28

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré mercredi regretter les incidents qui ont émaillé ces derniers jours les relations entre la France et le Maroc.




« Effectivement, il y a eu ces jours derniers des tensions entre la France et le Maroc », a reconnu le ministre en réponse à une question sur la crise qui secoue les relations franco-marocaines ,lors d’une conférence de presse avec son homologue tunisien, Mongid Hamdi.

« Le président de la république et le Roi se sont parlés. Moi-même j’ai eu au téléphone mon ami et collègue, le ministre des Affaires étrangères du Maroc. Il a été de même entre les deux ministres de l’Intérieur », a-t-il poursuivi.

"Nous avons donné des explications utiles, regretté des incidents qui ont pu se produire, déploré qu'on puisse donner à cette situation un tour qu'elle ne devait pas avoir et j'espère bien que tout cela appartiendra, si ce n'est déjà fait, au passé", a ajouté Laurent Fabius.

D'ordinaire paisible, la relation entre la France et le Maroc s’est tendue ces derniers jours. le Maroc a vivement protesté contre le dépôt d’une plainte introduite en France par une ONG contre le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST) pour une "prétendue complicité de torture au Maroc", l'’irruption de sept policiers à la résidence de l’ambassadeur du Maroc pour remettre une convocation d’un juge français sans passer par les canaux diplomatiques, et enfin les propos, jugés insultants et blessants, attribués à un ambassadeur de France aux Etats-Unis par l’acteur espagnol Javier Bardem, soutien inconditionnel des séparatistes du Polisario.

Le Maroc est une "maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n'est pas particulièrement amoureux mais qu'on doit défendre", aurait dit l’ambassadeur de France à Javier Bardem.

"Ces propos insultants ont été évoqués par un acteur espagnol, notoirement connu pour son hostilité viscérale à l'intégrité territoriale du Royaume, lors de déclarations dans des médias français, dans le cadre d'une campagne calomnieuse orchestrée contre la cause sacrée de tous les Marocains". a déclaré le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha el Khalfi.

Ces propos avaient d'abord été attribués à l'ambassadeur de France à Washington - ce que Paris avait déjà démenti - avant d'être prêtés à Gérard Araud, le représentant permanent de la France à l'ONU. "Notre représentant permanent à l'ONU a rencontré, à sa demande, Javier Bardem en 2011. Il n'a pas tenu les propos qui lui sont prêtés", a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal.

Réagissant à la plainte, Rabat a rejeté "catégoriquement, aussi bien la procédure cavalière et contraire aux usages diplomatiques utilisée et davantage encore les cas judiciaires, sans fondements, évoqués". La ministre déléguée aux Affaires étrangères, Mbarka Bouaida, a même ajouté que "cet incident grave et inédit dans les relations entre les deux pays est de nature à porter atteinte au climat de confiance et de respect mutuel qui a, toujours, existé entre le Maroc et la France ».

Des milliers de Marocains ont manifesté mardi devant l'ambassade de France à Rabat pour exprimer leur colère. Brandissant le drapeau marocain, les manifestants ont demandé à la France de présenter des excuses tout en réaffirmant leur attachement à la souveraineté du Maroc.

"Nous dénonçons les propos de l'ambassadeur français à l'égard de l'amitié maroco-francaise". "Nous rejetons les agissements irresponsables de la France" , "Le Maroc ne peut être insulté", on scandé les manifestants.

Mercredi 26 Février 2014 - 16:28

Par Hasna Daoudi





1.Posté par alouan le 26/02/2014 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ceci n'est qu'un énième problème en dépit des accords judiciaire signer entre les ministère de la justice des deux pays respectifs::
pour rappel :
Un tribunal avait autorisé les deux hommes à se marier, en dépit de la convention franco-marocaine empêchant ce type d'union. Le parquet a fait appel.
Le parquet a fait appel du jugement du tribunal de grande instance de Chambéry qui accorde à un couple homosexuel franco-marocain le droit de se marier en dépit d’une convention bilatérale s’y opposant, a indiqué mardi le parquet général.
«L’argumentation du parquet consiste à dire que les conventions internationales régulièrement ratifiées ont une autorité supérieure à la loi, conformément à l’article 55 de la Constitution», a expliqué le parquet général de Chambéry à l’AFP. La convention franco-marocaine du 10 août 1981, qui interdit le mariage d’un Marocain avec une personne de même sexe, doit ainsi primer sur la loi sur le mariage pour tous du 17 mai 2013, selon l’interprétation du parquet.
Fin mai, une circulaire du ministère de la Justice avait d’ailleurs indiqué que les ressortissants de onze pays (dont le Maroc, la Pologne, le Laos ou la Serbie) ne pouvaient se marier en France avec une personne de même sexe, en vertu de différents accords bilatéraux. La cour d’appel de Chambéry examinera l’affaire lundi 21 octobre à 9h30.

2.Posté par franco-casablancaise le 26/02/2014 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le ministre regrette. C'est bien de reconnaître son erreur. Les manifestations des Marocains hier sont un avertissement. Les deux pays sont amis proches mais cela ne veut pas dire que tout est permis.

3.Posté par Maria le 26/02/2014 22:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au lieu de regretter, il faut s'excuser.

Nouveau commentaire :
Twitter