Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le Salon du Livre sous le signe de la découverte et de la liberté d'expression


Vendredi 20 Mars 2015 modifié le Samedi 21 Mars 2015 - 07:59

La 35ème édition du Salon du livre 2015 ouvre ses portes au public du 20 au 23 mars à la Porte de Versailles. Inauguré jeudi soir par la ministre de la Culture Fleur Pellerin. A l’agenda du salon, 50 pays présents, 1 200 éditeurs, 4 700 dédicaces d'auteurs et 300 rencontres. 200 000 visiteurs attendus. Parmi les 50 pays représentés, le Brésil, invité d'honneur, et la Pologne à travers ses deux villes littéraires Cracovie et Wroclaw.




Le Brésil, Cracovie et Wrocław à l'honneur

Cette année, sont à l’honneur le Brésil et les deux villes polonaises Wroclaw et Cracovie. 48 écrivains brésiliens sont attendus lors de ce Salon du livre dont le célèbre auteur de L'Alchimiste Paulo Coehlo. Des conférences seront organisés autour du pays ; Amazonie : mythes et voix indiennes ou Histoire, violence et avenir de la littérature au Brésil.

Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski est l'invité exceptionnel du 35e Salon du livre de Paris où Wroclaw et Cracovie, deux "capitales de la littérature", sont célébrées. Une délégation de 22 écrivains représentera les deux villes et Roman Polanski participera à la conférence La littérature au cinéma.

Les Prix littéraires au salon du livre

Le dimanche 22 mars sera consacré aux lauréats des grands prix littéraires de 2014. Les auteurs se dévoileront au cours d'un entretien d'une heure environ:
Lily Bret, lauréate du prix Médicis étranger avec Lola Bensky (Ed. de la Grande Ourse) ; Yanick Lahens, lauréate du prix Femina avec Bain de lune (Ed. Sabine Wespieser) ; Mathias Menegoz, lauréat du prix Interallié avec Karpathia (Ed. P.O.L) ; David Foenkinos, lauréat Renaudot avec Charlotte (Gallimard) ; Élisabeth Roudinesco, lauréate du prix Décembre avec Sigmund Freud en son temps et dans le nôtre (Seuil) ; Aurélien Bellanger, lauréat du prix de Flore avec L'aménagement du territoire (Gallimard) ; Antoine Volodine, lauréat du prix Médicis avec Terminus radieux (Seuil) ; Adrien Bosc, lauréat du grand prix du roman de l'Académie française avec Constellation (Stock).

Des auteurs récompensés

Plusieurs prix seront décernés au cours de ces quatre jours consacrés à la littérature parmi lesquels le 13e Prix Poésie des lecteurs Lire et Faire Lire; le Prix Pierre Mac Orlan, le Prix étudiant de l'essai, encadré par Cédric Villani, médaille Fields 2010; et le Prix des Libraires.

Autres temps forts :

« Droit d’auteur, droit de l’Homme », des thèmes au coeur des réflexions contemporaines sur l’économie du livre a l’ère de l’internationalisation et de la dématérialisation, s’adresseront tout autant aux professionnels. A ceux-là, éditeurs, traducteurs, libraires et points de vente, agents, documentalistes et bibliothécaires, imprimeurs, diffuseurs et distributeurs, entrepreneurs du numérique. Le Salon réserve une programmation spécifique et des services exclusifs.

Ce sera des rencontres et des débats (du tout nouveau cycle de conférences internationales aux Assises du Numérique en passant par les Rencontres de la Traduction les Cafés Pro du BIEF, les Conférences professionnelles du CNL...), un Forum Pro coproduit par le SNE sur le marché du livre, une toute nouvelle journée de networking dédié aux « Talentueux Indés ». C’est aussi la mise à disposition du premier annuaire interactif international des droits.

Plusieurs débats sur la liberté d'expression sont programmés. Une question qui se pose pour les journalistes, les écrivains, mais aussi pour le grand public.

Un nouveau square dédié au tourisme, voyages et récits d'aventure. Il rassemble les professionnels du livre dont l'essentiel de la production évoque le voyage.

Le Maghreb au salon du livre

Maroc

Sept éditeurs marocains prendront au Salon du livre de Paris ; Marsam, Yomad, Edisoft, Bouregreg, la Croisée des chemins, le Centre culturel arabe, Yanbow Al Kitab. Des auteurs sont prévus pour signer leurs livres.

En collaboration avec le Centre marocain de promotion des exportations (CMPE) le Ministère de la Culture a mis à la disposition des éditeurs un stand de 42 m2. Les éditeurs marocains présents « ont pu bénéficier de ce soutien, qui s’inscrit dans la stratégie du département de la culture, lancée depuis peu, pour renforcer le secteur de l’édition et du livre et favoriser la représentation du livre marocain sur la scène internationale et, par la même occasion, promouvoir et diffuser la culture et la production littéraire marocaines » précise le ministère marocain.

Tunisie :

La Tunisie a prévu la participation de 35 maisons d’éditions et une vingtaine d’auteurs en dédicace. Écrivains et intellectuels, dessinateurs, photographes, calligraphes, de Tunisie ou résidant en France, représenteront la Tunisie d'aujourd'hui. Le stand est animé par la librairie Clairefontaine de Tunis, le stand fera découvrir la richesse de l’édition tunisienne, et permettra de partager la culture et la richesse intellectuelle de ce pays, à travers des débats et des rencontres.

Algérie :

37 éditeurs et 20 auteurs algériens présents au salon du livre. Les maisons d’éditions sont prises en charge par les ministères de la Culture et du Commerce.
Le stand regroupe. Tous les thèmes, allant de l'histoire de l'Algérie, aux livres sur la guerre de libération nationale, aux romans, essais politiques, et recherches sociologiques, en passant par les ouvrages culinaires et livres jeunesse et enfance.

Points faibles du salon :

Baisse de la lecture:
Tout prétexte est utile pour aller faire un tour au salon du livre. Aimer un peu plus la lecture. D'après l'institut Ipsos qui vient de publier une étude, les Français lisent de moins en moins, une personne interrogée sur trois déclare avoir ouvert moins de livres que l'an passé. Pour les 15-24 ans, c’est un sur deux. Inquiétant ! Fleur Pellerin a annoncé au Salon le lancement d'une campagne en faveur de la lecture des jeunes, dont une grande "fête de la lecture" cet été.

Défection de grands éditeurs et écrivains en colère:
Le Salon du livre de Paris, doit faire face à la défection de quelques grandes maisons d’édition : Odile ¬Jacob, le groupe Hachette, avec Grasset, Stock, Calmann-Lévy et Lattès. Les libraires qui ont l’habitude de tenir les stands de ces éditeurs ne trouvent plus leur compte, le salon est trop cher et plus rentable financièrement. Les visiteurs vont plus voir les têtes d’affiche du salon, auteurs vedettes et médiatisés que le reste des écrivains.

Plus de 120 écrivains ont signé la pétition «A ceux qui oublient qu'il faut des auteurs pour faire des livres» Le conseil permanent des écrivains (CPE) a appelé à une marche de protestation qui aura lieu le samedi 21 mars à 15h au Salon du Livre de Paris avec la tenue d’une conférence de presse. Leur but, sensibiliser les lecteurs sur les réformes sociales en cours, les droits d'auteurs fragilisés et la baisse de leurs revenus. L’Europe tel quelle est aujourd’hui menace la « spécifié culturelle » selon le CPE, Internet est aussi une grande menace pour les écrivains. Le piratage des livres constitue un danger. La hausse de la TVA sur le livre numérique (de 5,5 % à 20 %) est jugée dangereuse pour la création et la production littéraire.

Le programme du Salon du Livre de Paris est sur : www.salondulivredeparis.com

Vendredi 20 Mars 2015 - 17:42

Fouzia Benyoub




Nouveau commentaire :
Twitter