Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le Roi Mohammed VI appelle à la mobilisation en faveur de la Palestine pour devenir Etat non membre de l'ONU


Jeudi 29 Novembre 2012 modifié le Vendredi 30 Novembre 2012 - 04:56




Le Roi Mohammed VI appelle à la mobilisation en faveur de la Palestine pour devenir Etat non membre de l'ONU
Le Roi Mohammed VI a appelé à la mobilisation autour du soutien international aux démarches engagées par l'Autorité palestinienne pour devenir Etat non membre de l'Organisation des Nations unies, renouvelant l'appui constant et total du Maroc aux droits légitimes, historiques et inaliénables du peuple palestinien.

Dans un message adressé au président du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, M. Abdou Salam Diallo, à l'occasion de la Commémoration, jeudi au siège de l'Organisation des Nations unies à New York, de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le Souverain a tenu à renouveler "l'appui constant et total du Royaume du Maroc aux droits légitimes, historiques et inaliénables du peuple palestinien, et au premier chef, son droit d'établir un Etat indépendant, la Palestine, sur ses territoires, avec, pour capitale, Al-Qods orientale".

Le Roi a souligné, à ce propos, que "les Nations unies sont appelées aujourd'hui à prendre leurs responsabilités en acceptant la Palestine en tant qu'Etat non membre".

A cette occasion, le Roi a réaffirmé "notre soutien total à l'Autorité nationale palestinienne, sous la direction de Notre vénérable Frère, Son Excellence le Président Mahmoud Abbas, dans cette démarche bénie" en appelant à "mobiliser un soutien international aux démarches engagées par l'Autorité nationale palestinienne pour accéder au statut d'Etat non membre" .

Dans le même temps, le Maroc considère que la négociation est le moyen idoine pour le recouvrement des droits nationaux légitimes du peuple palestinien et l'instauration d'un Etat palestinien indépendant, un Etat "vivant côte à côte avec Israël, dans la paix et la sécurité, conformément au référentiel onusien et à la légalité internationale" , a insisté le Souverain.

Après avoir relevé que la célébration de la Journée mondiale de solidarité avec le peuple palestinien intervient, cette année, dans une conjoncture délicate qui commande de "protéger la cause palestinienne de toutes les interférences ou calculs" , le Souverain a dénoncé "l'obstination du gouvernement israélien qui persiste dans ses violations systématiques des résolutions de la légalité internationale, notamment en continuant à occuper les territoires arabes et en poursuivant la politique de peuplement, de judaïsation et de confiscation des terres et des biens" .

Face aux pratiques israéliennes illégales et son acharnement à modifier les caractéristiques civilisationnelles et humaines de la ville d'Al-Qods Al-Charif, sur lesquelles le Roi, en sa qualité de Président du Comité Al-Qods, avait d'ailleurs, maintes fois, alerté la communauté internationale, le Souverain a de nouveau exhorté les puissances internationales influentes "à veiller à l'application des dispositions de la légalité internationale, afin que cette ville demeure ce qu'elle a toujours été, un symbole de coexistence et de paix entre les religions monothéistes" .

Dans le même sillage, le Roi exprimé de nouveau "sa profonde inquiétude ainsi que sa condamnation vigoureuse des raids aériens menés contre Gaza, et qui ont causé la mort de nombreuses victimes innocentes", en mettant en garde contre "les répercussions négatives de toute escalade sur la stabilité de la région", non sans inviter la communauté internationale "à prendre ses responsabilités pour garantir la poursuite de la trêve fragile qui a été obtenue ces derniers jours, et pour faire face à tout développement inquiétant susceptible d'approfondir la méfiance entre les parties au processus de paix" .

La réalisation de la "réconciliation inter-palestinienne", est jugée à cet égard d'une importance cruciale pour "renforcer le pouvoir de négociation des Palestiniens dans le cadre du processus de paix" .

Sur ce sujet, le Roi a appelé le Quartet "à amener Israël à retourner immédiatement à la table des négociations, à respecter les résolutions onusiennes et les accords conclus entre les parties concernées et à Âœuvrer sérieusement pour parvenir à une solution juste et durable à ce conflit, fondée sur l'option de deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, et considérée comme une approche réaliste pour mettre fin à ce conflit qui n'a que trop duré".


Jeudi 29 Novembre 2012 - 21:31





Nouveau commentaire :
Twitter